fbpx

VIOLENCE À L’UCAD: LA POLICE ARRÊTE ASSANE FAYE L’ÉTUDIANT QUI AVAIT ARRACHÉ LE MICRO DES MAINS DU PROFESSEUR

Suite à l’exclusion de 45 étudiants par le conseil de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop, c’est maintenant dame justice qui intervient dans le milieu estudiantin.

En effet, depuis quelques temps le temple du savoir s’est métamorphosé en arène où la violence règne en maître. Après la découverte de plusieurs armes blanches tel que des machettes des coup coups et des couteaux au sein du campus universitaire, on se souvient encore de la fâcheuse bataille rangée entre deux communautés d’étudiants qui sont pourtant adeptes du cousinage à plaisanterie. Les élections des amicales fut le dernier événement en date ou l’université n’a pas brillé de sciences mais de violences.

Au vue de tous ces événements l’acte d’indiscipline de cet étudiant prénommé  Assane Faye ne pouvait être sans conséquence car, ce dernier avait effectivement arraché le micro à un professeur à la Faculté des lettres et sciences humaines en plein cours magistral sachant que le professeur cherché à apaiser les tensions. L’étudiant en master 2 en philosophie, répondant au nom d’ Assane Faye a été arrêté il y a deux jours. Il devra répondre de ses actes devant la justice.

Les autorités universitaires semblent ainsi décidées à mettre fin à l’impunité. Interpellé sur les violences à l’Ucad, lors d’une conférence animée par le recteur de l’Auf le 22 juin à Dakar, le recteur de l’Ucad Pr Ahmadou Aly Mbaye avait promis que les coupables seraient punis.

« Nous avons considérablement amélioré notre dispositif de surveillance, les fauteurs de troubles seront débusqués, traduits en commission de discipline et traduits devant la Justice. Il ne faudrait pas que les gens aient le moindre doute par rapport à cela », s’était-il engagé.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *