fbpx

VAGUE DE MANIFESTATIONS AU SÉNÉGAL : AMNESTY DÉCOMPTE DOUZE MORTS ET DÉSIGNE 10 AVOCATS POUR LA DÉFENSE

Suite à l’affaire opposant Ousmane sonko à Adji Sarr une jeune masseuse qui accuse le leader du pastef de viol répétitif et menace de morts des heurts ont éclaté dans quasiment toute l’étendue du pays occasionnant des blessés grave et une douzaine de morts.

Suite à ses événements L’organisme de défense des droits de l’homme, Amnesty International réclame justice pour les familles des victimes tuées lors de ses manifestations enregistrées dans notre pays. Selon le journal les Echos, Seydi Gassama et ses collègues qui affirment avoir recensé 12 morts et 400 blessés ont commis 10 avocats pour défendre les familles des victimes.

Pour rappel Amnesty avait déjà posé un acte fort en faisant signer une pétition à des milliers de sénégalais pour réclamer l’ouverture d’une enquête dans cette affaire. 

«Les manifestations qui se sont déroulées au Sénégal dans la période du 3 au 8 mars 2021 ont été durement réprimé par les forces de sécurité, entrainant des pertes en vies humaines et des blessés. Des enquêtes doivent être ouvertes afin que les responsables rendent compte de leurs actions», déplorait Seydi Gassama. 

Il a avait également exhorté le ministre de la justice à  assurer l’accès à la justice et à des recours efficaces pour les victimes et leurs familles.

« La vérité doit être établie sur la présence d’hommes armés en civil, pourchassant les manifestants à Dakar du 3 au 8 mars. Le fait que certains de ces hommes armés portaient des fusils et tiraient sur des manifestants me préoccupe beaucoup», réclamait Seydi Gassama.