fbpx

VACCINATION DES FEMMES ENCEINTES, MUTATIONS DU VIRUS : LE PROFESSEUR NDIAYE PRÉCISE ET RASSURE.

 

Le Professeur Daouda Ndiaye, responsable du centre de recherche et de formation sur la génomique, a profité du communiqué des chiffres de la situation de la pandémie à coronavirus de ce 11 août, pour s’adresser à la communauté. Un message qui entre dans le cadre d’une large information sur la mutation du virus, mais aussi des précisions quant à la vaccination des femmes enceintes.

« Au départ nous avions le variant britannique et maintenant celui Delta »
Nombreux sont ceux qui se posent des questions sur le virus Sars-Cov19 et le fait qu’il puisse muter autant de fois. À ces interrogations, le professeur Daouda Ndiaye de déclarer ce jour, que la mutation est un phénomène normal. Dans son propos, il affirme que les virus en général changent en fonction de certains facteurs tels que le climat, le système immunitaire auquel il est confronté, etc…
C’est entre autres, le cas de celui à coronavirus qui avec le temps, a montré plusieurs facettes, notamment celles du variant britannique et Delta qui jusque là se sont montrés plus virulents.
À cette affirmation, il ajoute que l’objectif de ces mutants c’est de «pouvoir continuer à résister en créant des pathogènes coriaces pour l’homme» .
Par ailleurs, il estime que c’est aux chercheurs et au personnel médical d’arrêter ces mutations en respectant les mesures barrières et en essayant de parfaire les stratégies de prévention au risque d’avoir d’autres mutations.
Il est important de savoir que ceci doit d’adosser sur l’approche communautaire. C’est le lieu pour lui de rassurer quant à la viabilité des vaccins qui sont en cours d’utilisation. Selon lui, ces vaccins ont fait leur preuve et ont montré leur efficacité par rapport aux variants. «Nous avons beaucoup de mutants qui circulent mais ils n’ont aucun effet sur le vaccin. Je rassure les populations car l’apparition de variants est tout à fait normale », a-t-il insisté.
Il annonce dans cette même logique d’anticipation sur de probables nouveaux variants, l’ouverture d’un centre de recherche et de formation qui sera fonctionnel dès le mois prochain.
C’est l’occasion également pour le professeur Ndiaye de féliciter les gynécologues pour la bonne gestion de l’information quant à la vaccination des femmes en état de grossesse.
Une onde positive selon lui, incitant à cet effet à une plus large vaccination des femmes enceintes. Il rassure en terminant son propos par lancer un appel à ces dernières. «Il n’y a aucun risque mesdames, je vous rassure, rapprochez-vous de vos gynécologues et allez vous faire vacciner en toute sérénité…»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *