fbpx

Les marchés financiers ont été échaudés ce lundi par la suspension préventive du vaccin anti-COVID-19 d’AstraZeneca par la France, l’Allemagne et l’Italie après l’apparition d’effets indésirables graves, voire mortels, chez certaines personnes vaccinées. Dans le monde, 9 pays ont suspendu l’usage de ce vaccin. L’autorité européenne, l’EMA (European Medicines Agency), rendra jeudi un avis sur le recours à ce vaccin, actuellement en cours d’analyse suite à la survenue de 30 cas de thromboses sur 5 millions d’Européens vaccinés.

Alors que son enquête est en cours, l’EMA reste actuellement d’avis que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du COVID-19, avec son risque associé d’hospitalisation et de décès, l’emportent sur les risques d’effets secondaires. A noter que dimanche, le laboratoire AstraZeneca rassurait dans un communiqué : « Un examen attentif de toutes les données de sécurité disponibles de plus de 17 millions de personnes vaccinées dans l’Union européenne et au Royaume-Uni avec le vaccin COVID-19 AstraZeneca n’a montré aucune preuve d’un risque accru d’embolie pulmonaire, de thrombose veineuse profonde ou de thrombocytopénie, quel que soit l’âge défini. groupe, sexe, lot ou dans un pays en particulier ». L’EMA avait accordé une autorisation de mise sur le marché conditionnelle le 29 janvier pour le vaccin COVID-19 AstraZeneca.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *