fbpx

UNE TOUR DE GAZA ABRITANT DES MÉDIAS PALESTINIENS DÉTRUITE PAR UN RAID ISRAÉLIEN

 

 

La situation devient de plus en plus alarmante entre les Israéliens et les Palestiniens. Un déluge de feu s’est abattu, dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 mai, sur la bande de Gaza et le sud d’Israël, tuant au moins 53 personnes à Gaza, dont 14 enfants et trois femmes, trois Palestiniens de Cisjordanie occupée et cinq Israéliens, dans la pire escalade des dernières années entre le Hamas et l’État hébreu, déclenchée à la suite de violences à Jérusalem-Est.

L’armée israélienne a indiqué, mercredi matin, avoir mené une nouvelle série de frappes sur la bande de Gaza. Le Hamas a indiqué que ces raids avaient détruit le quartier général de la police. 

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a décrété mercredi l’état d’urgence dans la ville de Lod (centre), théâtre selon la police « d’émeutes » de la minorité arabe.

Les autorités israéliennes ont suspendu les vols à l’aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

Israël et le Hamas se dirigent vers une « guerre à grande échelle », selon l’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland.

Le Conseil de sécurité de l’ONU tient, mercredi, une nouvelle réunion en urgence sur le conflit, la deuxième en trois jours, selon des sources diplomatiques.

La branche armée du Hamas a lancé des missiles vers trois villes d’Israël « en réponse au raid sur la tour Al-Shorouk et à la mort d’un groupe de dirigeants », a indiqué l’organisation dans un communiqué. Des sirènes d’alarme ont retenti dans la métropole de Tel-Aviv, a constaté une journaliste de l’AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *