fbpx

UN PROCÈS À L’EAU DE ROSE : LA CHANTEUSE DIEYNABA BALDÉ ET SON CHÉRI BRIL FIGHT 4 RACONTENT LEURS DÉBOIRES AU JUGE

 

 

Attrait à la barre du tribunal des flagrants délits la chanteuse Dieyna Baldè mis en cause dans cette affaire et son petit ami l’artiste compositeur et producteur Bril Fight 4 constitué en partie civile on fait face au juge ce mardi 31 Août 2021.

Devant le tribunal , les accusés à savoir Dieynaba Baldé sont frères Aly Baldé et un coaccusé prénommé Moustapha Ba ont nié les faits.

La principale concernée Dieyna a d’emblée déclaré qu’elle n’est pas à l’origine du vol. « Je n’ai pas volé le téléphone, je l’ai pris pour vérifier s’il m’était infidèle », a-t-elle déclaré. Et d’ajouter: « Suite aux appels de mes proches me disant que mon petit ami Brill me trompait avec d’autres filles, j’ai attendu la nuit pour prendre son téléphone afin de vérifier ce qu’ils m’ont dit parce que je n’y croyais pas. Car, je suis tout le temps avec lui. Et effectivement, après avoir vérifié son téléphone, j’ai constaté qu’il parlait avec d’autre filles, j’ai ainsi fait quelques captures d’écran que j’ai envoyé sur mon téléphone par WhatsApp, c’est par la suite que j’ai pris le téléphone que j’ai caché dans la maison mais je ne l’ai pas remis à mon frère ni à une autre personne ».

« J’ai pris son téléphone le 14 août dernier pour vérifier s’il parlait avec des filles et j’ai constaté qu’effectivement, Bril avait des relations avec d’autre filles », s’est défendue l’ancienne starlette de Sen Petit Gallé.

A la question du président du tribunal de savoir si on lui a demandé de l’argent, Bril Fight 4 répond : « Le maître chanteur m’a appelé le jour de la thamkharit pour me dire que nous allons brisé ta carrière mais à un aucun moment il m’a dit de lui donner de l’argent ».

Pour rappel, Dieyna Baldé et Cie ont été arrêtés, le mardi 24 août par Division spéciale de cybercriminalité (Dsc). Ce, suite à la plainte du producteur, chanteur, compositeur, Beatmaker et rappeur Djibril Mbaye Fall alias Bril Fight 4. Ce dernier aurait confié aux enquêteurs qu’il entretenait une liaison secrète avec la starlette.

Cette dernière et ses acolytes sont accusés de prévention de vol, de tentative d’extorsion de fonds, d’accès et maintien frauduleux dans un système informatiquei, de collecte illicite et menace de diffusion de données à caractère personnel. Le délit d’association de malfaiteurs a été écarté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *