fbpx

TUERIE DE BOFA BAYOTTE: LES DÉTENUES SUSPECTÉS DANS CETTE AFFAIRE ENTAME UNE GRÈVE DE FAIM

 

Les prévenus en détention préventive dans l’affaire de la tuerie de Bofa Bayotte ont entamé une grève de la faim ce depuis mercredi.

Le journaliste d’investigation et écrivain, René Capin Basséne, présumé cerveau de cette tuerie ainsi que ses camarades réclament un jugement et  n’entendent abandonner leur combat tant que la date de leur procès ne sera pas fixée.

En effet ils sont écroués à la prison de Ziguinchor sous le régime d’un mandat de dépôt qui perdure depuis plus de trois ans maintenant. Mais pas que,ils protestent aussi contre les mauvaises conditions de détention.

À noter que ces individus ont été placés en détention aux lendemains de la découverte d’une quinzaine de jeunes hommes morts dans la forêt. Ce tragique massacre de la tuerie de 14 bûcherons dans la forêts de Bofa Bayotte en Casamance, dans le sud du Sénégal reste un épisode sombre et douloureux.

Pour rappel, des exploitants forestiers, essentiellement des jeunes, avaient été pris à partie le 6 janvier 2018 par un groupe d’hommes fortement armés, dans la forêt de Bofa-Bayotte, non loin de la frontière sénégalo-bissau-guinéenne, située dans la commune de Niassya.

Le bilan était lourd, 13 exploitants forestiers assassinés, 7 autres blessés dont 3 évacués à Dakar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *