fbpx

ministree de l’intérieur

Le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, par la voix de son responsable de la communication, a démenti l’information faisant état de la fixation du montant de la caution pour les élections locales de 2022 à 10 millions de francs Cfa.

En effet, un communiqué avait été  attribué au ministère de l’Intérieur fixant la caution pour les élections locales à 10 millions F Cfa pour chaque type d’élection et par chaque liste, quel que soit le nombre de départements ou de commune où la liste de candidats se présente a été relayé par plusieurs sites, avant d’être démenti par la cellule de communication de Antoine Félix Diome. 


Dans une note relayée par le journal Le Soleil, Maham Ka déclare : « J’ai noté, depuis un moment, la circulation d’informations faisant état d’un supposé communiqué du Ministère de l’Intérieur relatif à la fixation du montant de la caution des prochaines élections ». Et de préciser que « cette information est totalement fausse ».  Lance-t-il et ajoute que «le moment opportun, ce sont les canaux de communication officiels du ministère qui seront utilisés.» Dans ces élections prévues le 23 janvier 2022, l’une des constantes est qu’il y aura une caution pour quiconque veut présenter une liste.

Des questions réglées par l’article 243 du code électoral pour les élections départementales et l’article 279 pour les élections municipales. Le ministre de l’Intérieur a un délai de 150 jours avant le scrutin pour fixer la caution. Babacar Fall, expert électoral dans L’Observateur : «Le code dit que 150 jours avant les élections locales, le ministre reçoit et échange avec les partis politiques pour la fixation de la caution. Cette consultation n’a pas un caractère obligatoire ou contraignant pour le ministre. Il s’agit juste de rencontrer les partis politiques, un représentant du ministère des Finances pour émettre des avis. Un fois les avis recueillis, le ministre, dans le secret de son bureau, décide de la fixation du montant. Il n’y a pas de somme fixe. La caution peut varier d’une élection à une autre.» 

 

Avant de quitter le gouvernement, le ministre de l’Intérieur d’alors, Aly Ngouille Ndiaye avait entamé des discussions avec les partis politiques et sur cette base, il avait fixé le montant de la caution pour chaque type d’élection, départementale et municipale à dix millions F Cfa. Mais, son successeur Antoine Diome n’est pas tenu de fixer la même somme. Ce qui reste inchangé, puisque dans le code électoral, la condition est générale pour chaque liste de parti ou regroupement citoyen.

Pour rappel, à la date du vendredi 14 mai 2021, beaucoup de sites d’information ont repris la publication de nos confrères d’E-medias annonçant qu’ »en application des articles L.243 et L.279 du Code électoral, le montant de la caution en vue de la participation aux élections départementales , d’une part , et aux élections municipales, d’autre part, est fixé à dix (10) millions (10.000/000) de francs CFA, pour chaque type d’élection et par chaque liste quel que soit le nombre de départements ou de commune où la liste de candidats se présente ».

« Cette somme est à verser à la Caisse des Dépôts et Consignations par le mandataire au nom d’un parti politique légalement constitué, d’une coalition de partis politiques légalement constitués ou d’une entité regroupant des personnes indépendantes », ajoutent nos confrères.