fbpx

mansour faye

Le gouvernement sénégalais envisage de faire construire 18 autoponts à l’échelle nationale en vue d’améliorer la mobilité urbaine, a annoncé mardi à Dakar, son ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye.

« Grace à la vision du président de la République, les autoponts vont améliorer la mobilité urbaine. C’est 18 autoponts qui seront réalisés à l’échelle nationale », a-t-il annoncé lors de la cérémonie de mise en service de l’autopont sur l’autoroute de la nationale numéro 1 à Pikine (banlieue de Dakar).

M. Faye a, à cette occasion, indiqué que les travaux d’autres ouvrages du genre vont vite démarrer dans la capitale, au nord du pays mais aussi dans la ville de Kolda, et dans le département de Sédhiou dans la partie sud du Sénégal.

« Ce programme va se poursuivre et nous allons travailler pour que ces ouvrages soient livrés à date. Cela va améliorer la mobilité à l’échelle nationale », a affirmé le ministre sénégalais.

 

 

Le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement « a transmis, ce mercredi 28 avril 2021, aux services compétents du Trésor public, le chèque et les ordres de virements relatifs au paiement de l’appui de l’Etat d’un montant de quatre cent cinquante millions (450 000 000) francs CFA à vingt mille cinq cent soixante-quatre (20 564) conducteurs de vélo « Jakarta ».

À l’occasion du conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion des jeunes, une question sur l’aide due au covid allouer au conducteur de vélo jakarta avais suscité un malaise dans la salle Du Cicad. En effet le Président de la République donnait la confirmation que l’Etat a respecté ses engagements accusant ainsi les gouverneurs d’avoir retardé la distribution. La réponse de ses derniers ne s’est pas fait attendre le gouverneur de la région de Kaolack a aussi tôt pris la parole sous l’initiative du président et a démenti le ministre Mansour Faye déclarant qu’aucun gouverneur n’a reçu de budget pour les “jakartamans”.

Mansour Faye informe qu’il a fini de recevoir à la date du mardi 27 avril 2021, “la totalité des recensements que devaient lui faire parvenir les gouverneurs des douze (12) régions concernées par la distribution de l’appui de l’Etat aux conducteurs de vélomoteurs taxis appelés « Jakarta » , dans le cadre du Fonds Force COVID-19″, lit-on dans un communiqué transmis à l’Agence.

 



Dans le but de faciliter aux usagers les visites techniques de leurs véhicules, le ministère des Transports terrestres a décidé de créer deux centres secondaires à Colobane et au Cices pour désengorger celui de Hann du flux de véhicules qui le fréquentent au quotidien.

Dans un communiqué, le ministre Mansour Faye et ses services informent l’opinion que jusqu’au 21 mars, le Contrôle visuel de tous les véhicules de moins de 10 ans se fera au Cices.

Que la première Visite technique de tous les véhicules de moins de 3 ans se fera au niveau de Colobane.

Aussi, deux lignes seront réservées exclusivement au contrôle visuel des véhicules de catégorie Taxi urbain ou interurbain au niveau du Centre de Hann.

Le comité de suivi du Fonds forces covid-19 peine à boucler son rapport, car elle est toujours en attente des pièces justificatives de certains départements ministériels dont celui du Développement communautaire, dirigé à l’époque, par Mansour Faye, beau-frère du chef de l’État et le ministère des Sports avec à sa tête Matar Bâ.

« Nous avons visité plus de 23 ministères qui ont été concernés par l’utilisation du fonds covid19. Mais, il se trouve que le ministère du Développement communautaire et celui des Sports n’ont pas encore versés les pièces justificatives. Il y a aussi la DER (délégation à l’entrepreneuriat rapide qui n’a pas versé », a dit sur la Rfm, le vice-président de commission résilience sociale, Pape Diop.

Il a fait savoir que d’autres institutions dont le ministère de l’emploi seront visitées demain lundi pour pouvoir présenter les pièces justificatives. Pape Diop a regretté sur la Rfm, le fait que les différentes rencontres avec le ministère du Développement communautaire n’ont pas pu régler le problèmes, sans donner les raisons.

Le Comité de suivi du fonds force covid-19 doit rédiger un rapport pour édifier les Sénégalais sur les 628 milliards FCFA dépensés dans le budget de 1.000 milliards FCFA. Pape Diop a fait savoir qu’il y a eu des dépenses décaissables et des dépenses non décaissables.