fbpx

incendie

Après l’hôpital Magatte Lô de Liguere, c’est maintenant l’hôpital de Saint-Louis qui à étais frappé par un incendie .

Il s’agit principalement du service de réanimation qui a pris feu ce dimanche vers les coups de 19h30.
Heureusement qu’il y’a eu plus de peur que de mal car aucune perte en vie humaine n’a été recensée. 

 En effet, selon des informations qui nous sont parvenues, le personnel est arrivé à tempt pour maîtriser le feu qui serait .

L’incendie serait provoqué par l’état  des installations électriques du bâtiment jugé vétuste.

Les 7 malades, qui étaient internés dans la salle, ont été évacués et transférés à l’ancien local qui accueillait les malades de Covid-19 et qui était fermé depuis la régression de la pandémie dans la région.

Pour l’instant les dégâts sont minimes le bilan provisoire se résume à quelques machines endommagées.

Le directeur de l’hôpital Thierno Seydou Ndiaye et les responsables sont à pied d’œuvre pour la reprise du service de réanimation. 

Cet incident est survenu un peu plus d’un mois après l’incendie à l’hôpital Magatte Lô de Linguère ayant fait 4 morts. 

 

C’est aux alentours d’ une heure  (1 h ) et 2 h du matin qu’un violent incendie s’est déclaré au marché central de Kaolack. Plus précisément à la rue Caniveau de Gaulle.  Les soldats du feu on lutter pendant plus d’un tour d’horloge pour maîtriser les flammes.

Pour le moment, les causes du sinistre restent méconnues et seul une enquête détaillée  pourrait déterminer les pertes exactes de l’incendie qui a ravagé le bâtiment R+1 du marché.
Cependant, le capitaine de Sapeur-Pompier, Sada Dia, qui s’est présenté avec son équipe dès les premières minutes du sinistre, demande à relativiser ces dégâts.

Selon lui, le feu a été bien maîtrisé. « C’était un feu qui intéressait un bâtiment R+1. Il abritait 5 dépôts à l’étage et un magasin au rez-de chaussé. Les dégâts sont très importants au regard de l’état du bâtiment. Mais un feu de marché, si on parvient à le maintenir à son volume initial sans aucun des voisins du sinistre soient atteints, je crois que l’on peut relativiser les dégâts », a déclaré Sada Dia.

Poursuivant, il note : « si l’on met plusieurs produits à la fois, les fumées seront difficiles à maîtriser, la visibilité n’est pas forcément bonne. On intervient dans un environnement où l’électricité est coupée pour des mesures de sécurité. Les conditions de stockages font que c’est très difficile », a réagi le capitaine Dia.

 

 

 

 

 

 

 

Un incendie a été déclaré devant le marché de bétail Fora, à Sicap Mbao. Le drame s’est produit en début de matinée les flammes ont ravagé tout sur leur passage, les vendeurs de foin devant le marché ont vu toutes leurs économies partir en fumée.

le marché Fora est quasiment réduit en cendre situé aux encablures de la route nationale N°1 l’accès à cette zone est devenu impraticable.

Vu l’ampleur des dégâts les soldats du feu peine à maîtriser le feu.

Les pertes matérielles sont immensément importantes.

 

 

Un violent incendie s’est déclaré dans la nuit du vendredi 5 février aux environs de 22  heures une maison au quartier de Tonghor, à Yoff (Dakar). Deux personnes y ont perdu la vie. Il s’agit d’une fillette de 3 ans et son frère de 2 mois.

Les deux parents des enfants qui se trouvaient dans la maison au moment des faits, s’en sont tirés avec des brûlures.

Selon les témoignages recueillis par l’Observateur, les premiers secours vont réaliser que les flammes se propagées dans la maison du sieur Boubacar Barry. Agé de 30 ans et originaire de la Guinée, B. Barry, son épouse et leurs deux enfants seront pris de court par le feu. La mesure de couvre-feu  et un vent fort qui soufflait cette nuit vont amenuiser les chances des membres de la famille Barry.

Les deux corps sans vie ont été enlevés et acheminés à la morgue d’un hôpital de la place. Une enquête pour se faire une religion sur l’origine véritable du feu.

Pour rappel, ce drame survient quelques jours seulement après qu’une famille ait été retrouvée morte « par asphysie » Il s’agit d’une mère de famille, Adama Barry et ses deux filles : Mariama et Sadio Diallo.

 

 

C’est un incendie dévastateur d’une rare violence qui a ruiné le village de Gouyar DIENG et emporté plusieurs concessions la plupart en paille ce mardi 2 février 2021.

Les sapeurs-pompiers ont lutté avec le feu depuis 13 h 30 minutes avant d’arriver à l’éteindre. Le village se situe dans la commune Niomré LO sur la route de koki, non loin de Mbarom DIOP à environ 7 kilomètres de Louga. Aujourd’hui, tous les habitants sont dans le désarroi total après que toutes leurs récoltes et concessions aient été décimées par un incendie.

D’après les sources de LougaWebMedia, le feu est parti d’une bonbonne de gaz oubliée par une femme qui préparait le repas pour sa famille. L’incendie a ainsi tué un âne et un mouton et occasionné des dégâts matériels importants.

Avec le truchement des vents, le feu est arrivé à “dévorer” une bonne partie du village même si aucune perte en vie humaine n’est à déplorer

La police de Denver a arrêté trois personnes qui, selon elle, ont déclenché un incendie qui a tué cinq personnes à Green Valley Ranch en août dernier.

Deborah Takahara de FOX31 confirme que ces trois personnes sont tous des adolescents considérés comme mineurs.

« Ce sont les trois personnes que nous croyons responsables de ce crime horrible », a déclaré le chef de la police de Denver, Paul Pazen.

Tous les trois font face à 28 chefs d’accusations, dont meurtre au premier degré avec une extrême indifférence, tentative de meurtre avec une extrême indifférence, incendie criminel et cambriolage.

« Ce n’est pas fini tant qu’ils ne sont pas condamnés pour leurs crimes et ce crime odieux dans notre ville », a déclaré le maire de Denver Michael Hancock.