fbpx

gouvernement

Le chef de l’Etat Macky Sall a assuré mercredi de l’engagement de l’Etat à travailler à la préservation de la biodiversité et à la restauration des écosystèmes, soulignant dans ce sens « la nécessité d’une actualisation régulière » du Code de l’environnement, d’une « mise en œuvre qualitative de la stratégie nationale de lutte contre l’érosion côtière et d’une maîtrise de l’exploitation des terres agricoles.
Macky Sall, présidant la réunion du jour du Conseil des ministres, est revenu sur la célébration de la Journée mondiale de l’Environnement, le 5 juin, réaffirmant « l’engagement de l’Etat à mobiliser tous les moyens nécessaires à la préservation de la biodiversité et à la restauration des écosystèmes », a-t-on appris du porte-parole du gouvernement.
Il rappelle que « le secteur de l’environnement dispose d’un quota de 10.000 jeunes, dans le cadre du programme d’urgence pour l’insertion socio-économique et l’emploi des jeunes, dont 7000 postes sont dédiés à l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande Muraille verte, agence qui doit intensifier ses activités sur le terrain ».
Dans cette perspective, le chef de l’Etat demande au ministre de l’Environnement et du Développement durable, « d’accentuer la sensibilisation des populations, afin de renforcer la protection de nos forêts à travers la poursuite des actions de classement », de « lutte hardie contre les coupes et les trafics illicites de bois » et de « lutte sans relâche contre les feux de brousse ».
Selon le communiqué du Conseil des ministres, il a dans le même temps demandé à Abdou Karim Sall « d’amplifier l’exécution des projets d’aménagement paysager et de réalisation de bois de ville dans nos communes, conformément aux objectifs du PSE vert ».
« Le Président de la République indique, à cet égard, aux ministres en charge de l’Urbanisme, de l’Environnement et des Finances, l’urgence de finaliser les dossiers techniques et financiers nécessaires au lancement des travaux du Parc Forestier Urbain de Dakar Yoff », peut-on lire dans ce communiqué signé du porte-parole du gouvernement, Oumar Guèye.
Dans cet élan, le président Sall « insiste sur l’aménagement paysager rapide du Pôle urbain de Diamniadio, de même que la sauvegarde du potentiel écologique du Pôle du Lac Rose et des cordons dunaires le long de nos côtes », lit-on encore.
Le communiqué ajoute que le président de la République « demande, en outre, au ministre de l’Environnement et du Développement durable d’accélérer la mise en œuvre qualitative de la stratégie nationale de lutte contre l’érosion côtière, à l’image des résultats probants du projet de restauration des plages de Saly-Portudal ».
Il a par ailleurs souligné « la nécessité d’accorder une attention particulière à nos îles qui demeurent des identités remarquables de notre patrimoine historique, culturel et touristique », indique la même source.
De même le président Sall a-t-il rappelé « l’impératif d’assurer la maitrise de l’exploitation des terres agricoles, notamment dans les Niayes, zone qui concentre l’essentiel de notre production horticole ».
Il a invité le ministre de l’Environnement et du Développement durable, « à asseoir avec le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, l’ancrage d’une économie circulaire dans le secteur des déchets, avec la mise en œuvre du Programme de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides (PROMOGED) », apprend-on de même source.
Elle rapporte que le président Sall « demande, en particulier, aux ministres en charge de l’Environnement et des Transports terrestres, de développer un Plan spécial d’amélioration de la qualité de l’air à Dakar, en relation avec les acteurs des transports et autres parties prenantes ».
Le chef de l’Etat invite par ailleurs le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, « en relation avec le ministre de l’Environnement, de lui proposer un système de préservation de la qualité de l’eau dans nos cours d’eau et lacs », selon le communiqué du Conseil des ministres.
Il conclut que le président de la République a enfin signalé au Ministre de l’Environnement et du Développement durable, « la nécessité d’une actualisation régulière du Code de l’Environnement et de sa vulgarisation en vue de son appropriation par les populations ».

BK/ASG

Le gouvernement sénégalais envisage de faire construire 18 autoponts à l’échelle nationale en vue d’améliorer la mobilité urbaine, a annoncé mardi à Dakar, son ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye.

« Grace à la vision du président de la République, les autoponts vont améliorer la mobilité urbaine. C’est 18 autoponts qui seront réalisés à l’échelle nationale », a-t-il annoncé lors de la cérémonie de mise en service de l’autopont sur l’autoroute de la nationale numéro 1 à Pikine (banlieue de Dakar).

M. Faye a, à cette occasion, indiqué que les travaux d’autres ouvrages du genre vont vite démarrer dans la capitale, au nord du pays mais aussi dans la ville de Kolda, et dans le département de Sédhiou dans la partie sud du Sénégal.

« Ce programme va se poursuivre et nous allons travailler pour que ces ouvrages soient livrés à date. Cela va améliorer la mobilité à l’échelle nationale », a affirmé le ministre sénégalais.

 

Dans le cadre de sa communication, le gouvernement organise tous les 15 jours une conférence de presse dénommée ‘’Le gouvernement face à la presse’’.
Ce Rendez-vous bimensuel va se tenir ,ce  jeudi 29 Avril à 10 heures, au 10e étage du Building administratif Président Mamadou-Dia, à Dakar, annonce un communiqué transmis à la presse.
En effet, le ministre porte-parole du gouvernement, Oumar Guèye a officialisé l’annonce, ainsi son collègue chargé de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, et le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Samba Ndiobène Kâ, répondront aux questions des journalistes.

Ils aborderont entre autres questions la campagne de commercialisation de l’arachide et la campagne agricole 2021, ainsi que les programmes d’équité sociale et territoriale, selon la même source.

  Les conférences de presse dénommées ‘’Le gouvernement face à la presse’’ ont repris officiellement service ce jeudi à 10 heures, au 10e étage du Building administratif Président Mamadou-Dia, à Dakar. Ce fut l’occasion pour Me Sidiki Kaba ministre des forces armées de faire face à la presse et d’aborder essentiellement le sujet des manifestations notés au mois de Mars dans plusieurs localités du Sénégal. Le ministre en a profité pour laver à grande eau l’Etat du Sénégal sur quelconque possibilité d’être mêler ou d’être responsables des des heurts survenu suite à l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko. Et mieux Me Sidiki Kaba a fortement chargé le leader du pastef en le tenant responsable des événements. Voici en vidéo l’intégralité de l’allocution  du ministre des forces armées

Le ministre des Forces armées, Maître Sidiki Kaba, a annoncé, jeudi, la mise en place d’une « commission indépendante et impartiale » pour faire la lumière sur les émeutes qui ont secoué le pays début mars, après la garde à vue pour troubles à l’ordre public de l’opposant Ousmane Sonko.

« Le gouvernement du Sénégal annonce la mise sur pied d’une commission indépendante et impartiale pour rétablir toute la vérité, dans une dynamique de paix et d’apaisement, car la vérité pour que justice soit faite, est un élément qui conforte aussi l’Etat de droit et notre volonté de vivre en commun », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse du gouvernement.

 

« Cette commission qui est la meilleure façon de situer les responsabilités, sera ouverte pour plus de transparence et d’équité, à l’opposition et aux membres de la société civile », a-t-il déclaré lors de ce face à face avec la presse.

Il continue son allocution en précisant que Le but visé est de « rétablir la vérité et situer les responsabilités afin de permettre à l’Etat de tirer toutes les conséquences de droit sur les événements douloureux ayant occasionné plusieurs morts, de nombreux blessés et plusieurs dégâts matériels ».

 

Selon le ministre des Forces armées, il importe pour le gouvernement, à travers cette démarche, d’ »éclairer de manière objective, l’opinion nationale et internationale sur ces violences inédites qui ont secoué le Sénégal et dont l’entière responsabilité est imputée, selon des rumeurs entendues, à l’Etat ».

Revenant sur la chronologie des faits, il affirme que ces événements découlent d’une « plainte portée à l’endroit d’Ousmane Sonko par une Sénégalaise d’égale dignité et de son refus d’obtempérer ».

Pour rappel Ousmane  Sonko leader du Pastef/ les patriotes a été interpellé alors qu’il se rendait au tribunal où il devait être entendu par le juge sur la plainte pour « viols répétés et menaces de mort » déposée à son encontre par une jeune fille dénommée Adji Sarr employée d’un salon de massage et de beauté dakarois.

Son interpellation fait suite à des divergences avec les forces de l’ordre concernant l’itinéraire qu’il devait emprunter jusqu’au tribunal. 

 

« Le mis en cause a dit qu’il s’agissait d’un complot d’Etat et son appel à la résistance, dans un contexte marqué par la pandémie, avec la privation des libertés, les difficultés économiques et le mal être de la jeunesse, a eu un écho favorable, avec des manifestants qui s’en prenaient à des biens d’autrui, des investissements étrangers et aux symboles de l’Etat », a-t-il expliqué.

Selon lui, c’est parce que les forces de défense et de sécurité ont fait preuve « de tenue, de retenue et de professionnalisme que le bain de sang a été évité ». 

« Dans une dictature, cela ne se serait pas passé ainsi. Mais le chef de l’Etat, conformément à notre tradition républicaine symbolisée par le concept Etat-nation, avait donné l’ordre de ne pas tirer sur la foule. »

 

Toutefois, a-t-il assuré, « les responsabilités sont situées et les fautifs traduits en justice ».

 

Les conférences de presse dénommées ‘’Le gouvernement face à la presse’’ vont reprendre en présentiel, jeudi à 10 heures, au 10e étage du Building administratif Président Mamadou-Dia, à Dakar, annonce un communiqué transmis à la presse.
Le ministre porte-parole du gouvernement, Oumar Guèye, son collègue chargé de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, et le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Samba Ndiobène Kâ, répondront aux questions des journalistes.
Ils aborderont entre autres questions la campagne de commercialisation de l’arachide et la campagne agricole 2021, ainsi que les programmes d’équité sociale et territoriale.
Dans le cadre de sa communication, le gouvernement organise tous les 15 jours une conférence de presse dénommée ‘’Le gouvernement face à la presse’’.
Ce rendez-vous bimensuel était suspendu depuis plusieurs semaines en raison de la recrudescence du Covid-19.

 

La société civile présente à la commission politique du dialogue national appelle les pôles de la majorité et de l’opposition à ’’faire preuve de dépassement en vue de trouver un compromis sur la date des prochaines élections locales’’.

La société civile lance cet appel ’’aprés avoir consulté des responsables de la majorité et de l’opposition’’, selon un communiqué transmis à l’APS.

Elle se dit ’’vivement préoccupée’’ par la suspension de la participation du pôle de l’opposition aux travaux de la commission politique du dialogue national.

Elle invite le pouvoir à ’’fixer dans la loi l’échéance limite pour l’organisation de ces élections en fin janvier 2022’’.
La société civile invite enfin le chef de l’Etat à ’’tout faire pour prendre un décret fixant la date de ces élections dans le courant du mois de décembre 2021’’.

Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL a réuni, en visioconférence, ce mercredi 27 janvier 2021, le Conseil des Ministres.

AU TITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

 

Le Président de la République a pris les décisions suivantes :

 

Monsieur Abdou BA, Administrateur civil, matricule de solde n° 661.348/F, précédemment Adjoint au Gouverneur de la Région de Kaffrine, chargé des Affaires administratives, est nommé Directeur général du Cadre de Vie et de l’Hygiène publique au Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, en remplacement de Monsieur Oumar BA.

 

Madame Mame Khady Sidy Aly BADJI, Administrateur civil, matricule de solde n° 616 251/M, est nommée Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Fonction publique et du Renouveau du Service public, poste vacant ;

 

Monsieur Francis DIOUF, Juriste, matricule de solde n° 663 462/C, précédemment Inspecteur Technique au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, est nommé Inspecteur des Affaires Administratives et Financières (IAAF) au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, poste vacant ;

 

Monsieur Abdourahmane BALDE, Enseignant, matricule de solde n° 646 163/J, titulaire d’un Master Business Administration (MBA), option Administration et gestion des organisations, est nommé Inspecteur Technique au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural ;

 

Monsieur Abdourahmane LY, titulaire d’un Master en Sciences de l’Education, est nommé Directeur de l’Insertion du Ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion.

 

Fait à Dakar le 27 janvier 2021
   Le Ministre des Collectivités Territoriales,

   du Développement et de l’Aménagement des  Territoires, Porte-Parole du Gouvernement

 

 

 

 

Le chef de l’Etat Macky Sall a présidé mercredi la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres. Il en a profité pour demander au gouvernement de veiller à une application « effective et intégrale des dispositions de la convention collective nationale du secteur de la presse ».

En effet Macky Sall, s’est adressé au ministre du Travail et du Dialogue social, et l’a convié de veiller à l’application « effective et intégrale des dispositions de la convention collective nationale du secteur de la presse », de concert avec son homologue en charge de la Communication et les organisations patronales et syndicales.

 

Selon le communiqué du Conseil des ministres, le président Sall a rappelé, concernant l’application de la convention collective nationale du secteur de la presse, que « la modernisation et la professionnalisation du capital humain du secteur de la presse, restent des priorités dans le cadre de la consolidation des performances des entreprises en exercice et du rayonnement de la démocratie sénégalaise ».

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 06 novembre 2019, le Conseil des ministres au Palais de la République.
Le Chef de l’Etat, à l’entame de sa communication a adressé, à l’occasion des célébrations du Maouloud, anniversaire de la naissance du Prophète Mohammed (PSL), ses salutations et ses meilleurs vœux de bonheur à toute la Oumah islamique. Il a prié, en cette période de dévotion et de ferveur religieuse, pour un Sénégal de paix, de stabilité et de prospérité. Il a par ailleurs remercié le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar SY Mansour, ainsi que les populations de Tivaoune pour leur accueil chaleureux, leur hospitalité durant sa visite de courtoisie dans le cadre du Maouloud
Le Président de la République a, en outre, adressé ses vœux de succès à Madame Aminata MBENGUE NDIAYE, membre du Gouvernement depuis avril 2012, qu’il vient de nommer Présidente du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT). Il a salué son engagement patriotique remarquable et sa loyauté exemplaire et a souhaité, en même temps, la bienvenue à Monsieur Alioune NDOYE, nouvellement nommé Ministre des Pêches et de l’Economie maritime.
Le Chef de l’Etat a abordé la problématique de la sécurité routière en rappelant au Gouvernement que le le dimanche 17 novembre 2019, sera célébrée la journée mondiale du souvenir des victimes de la circulation routière, conformément à la résolution A/RES/60/5 votée le 1er décembre 2005 par l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a informé qu’à l’occasion, il délivrera un message à l’endroit de la communauté nationale et internationale, en attendant la tenue d’un Conseil présidentiel sur la question. Il a affirmé son souhait de faire de 2020, l’année de la sécurité routière qui viendra clôturer la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020 décrétée par l’ONU.
Le Président de la République a réaffirmé l’importance qu’il accorde à la protection civile traduite par les importants moyens logistiques dont il vient de doter la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers (BNSP) afin de renforcer nos moyens d’intervention en cas d’accidents, de sinistres ou de catastrophes. A ce titre il a signalé l’impératif d’élaborer et de mettre en œuvre une Stratégie nationale de Protection civile (SNPC), à partir d’un diagnostic exhaustif et prospectif des dispositifs institutionnels de prévention et de coordination des interventions existants. A cet égard, il a indiqué la nécessité d’un renforcement opérationnel de la Direction de la Protection civile.
Le Chef de l’Etat, abordant la question de l’enseignement supérieur, a souligné que l’Etat a mobilisé, depuis 2013, des ressources humaines, matérielles et financières notables, pour améliorer durablement les performances du système d’enseignement supérieur et de recherche. Aussi au vu des résultats obtenus et des défis de la recherche, il a demandé au Ministre de l’Enseignement supérieur de prendre des mesures correctives notamment, la préparation, en décembre 2019, d’une réunion présidentielle d’évaluation de la mise en œuvre des décisions issues des concertations nationales sur l’enseignement supérieur et la recherche.
Le Président de la République a, sur la gestion du patrimoine de l’Etat à l’étranger, demandé au Ministre des Affaires étrangères, en relation avec le Ministre des Finances et du Budget, d’engager le recensement exhaustif et l’audit intégral du Patrimoine de l’Etat.
Le Chef de l’Etat, abordant la gestion et le suivi des affaires intérieures, a demandé au Ministre de l’Education – en rapport avec le Ministre de la Santé et de l’Action sociale et le Ministre des Finances – de prendre toutes les mesures urgentes dans le but d’améliorer significativement les conditions sociales d’études et d’encadrement des élèves pensionnaires de l’Institut national de Formation des jeunes Aveugles (INEFJA) de Thiès.
Le Président de la République, poursuivant son intervention, a demandé au Ministre de la Santé d’engager la réflexion sur la mise en place d’un système sécurisé de production locale de médicaments et d’un mécanisme renforcé de régulation de l’approvisionnement du Sénégal en produits pharmaceutiques.
Le Chef de l’Etat, évoquant l’accueil par notre pays le 1er décembre 2019 d’une rencontre sur la dette, a invité les ministres, en charge du suivi du PSE, des Finances et de l’Economie, de prendre toutes les dispositions utiles pour une bonne préparation.
Le Président de la République a clos sa communication sur son agenda, en informant le Conseil qu’il présidera le jeudi 07 novembre 2019, au camp Dial DIOP, la Journée des Forces Armées. Il participera en outre au Sommet extraordinaire de la CEDEAO prévu le 08 novembre 2019 à Niamey, au Niger et au Forum de Tanger (Maroc) organisé par l’Institut Amadeus les 12 et 13 novembre 2019,
Au titre des communications :
Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, a fait une communication sur la préparation du Séminaire Intergouvernemental Franco-Sénégalais, et sur l’état de la coopération entre la France et le Sénégal, notamment sur les préparatifs des JOJ de 2022.
Le Ministre de l’Intérieur a rendu compte de son passage à l’Assemblée nationale pour présenter le projet de loi portant report des élections. Il a en outre fait le point sur l’évacuation des immeubles des Maristes.
Le Ministre des Finances et du Budget a fait le point sur l’exécution du budget.
Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait une communication sur sa participation du 22 au 23 octobre à Tokyo, à la cérémonie d’intronisation de sa Majesté NARUTO, nouvel Empereur du Japon. Il a également rendu compte de sa participation, le 29 octobre 2019 au 3ème forum économique de Ryhad et proposé l’élaboration de développement du secteur privé national pour accompagner la mise en œuvre de la phase deux du PSE.
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait le point sur la situation de la pluviométrie, et de la production agricole de l’année 2019, qui est sensiblement identique à celle de l’année dernière. Il a également fait la situation sur la commercialisation de l’arachide.
Le Ministre des Infrastructures et des Transports terrestre a fait une communication sur l’exploitation de la voie métrique renouvelée sur le tronçon Dakar-DiamNiadio. Il a en outre fait le point sur les constructions des ouvrages du TER, et indiqué la nécessité de l’arrêt de tout trafic sur le tronçon concerné, pour finaliser les travaux en cours.
Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :
Le projet de loi relatif à la prévention et la réduction de l’incidence sur l’environnement des Produits plastiques ;
Le projet de loi relatif à la création et à la promotion de la startup au Sénégal ;
Le projet de décret relatif aux fréquences radioélectriques.
Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions suivantes :
Madame Astou DIOUF, juriste, Matricule de Solde 615889/A précédemment conseiller technique N°1 du Ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, est nommée Directrice de l’Equité et du Genre au Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, en remplacement de Madame Absa Ngom Wade, appelée à d’autres fonctions.