fbpx

boy djiné

Suite à l’arrestation de l’ancien fugitif multi récidiviste Baye Modou Fall dit boy djinné et de ses complices, cette affaire judiciaire et loin de connaître son épilogue, car un nouvel élément vient de s’ajouter à cette histoire rocambolesque.

En effet, l’Organisation internationale de police criminelle, Interpol, s’invite dans l’affaire et incrimine l’un des présumés complices de boy djinné qui répond au nom Dame Sy. Le sieur est accusé d’être derrière une série de braquages commise à Banjul, en Gambie.

Pour rappel, Dame Sy et le défunt Abdou Faye étaient revenus spécialement au Sénégal pour faciliter l’exfiltration de Baye Modou Fall lors de sa dernière évasion, informe Libération.

Suite au prétendu suicide d’Abdou Faye accusé de complicité d’évasion dans l’affaire boy djinné , les circonstances de cette mort survenue au cours d’une garde à vue dans les locaux de la police centrale ne sont pas nettes pour certains en l’occurrence les parents du prévenu. Ces derniers ne sont décidément  pas convaincu par l’argument  du suicide avancée comme cause du décès. Le FRAPP à d’ailleurs organiser en cette fin de matinée un point de presse pour manifester son soutien à la famille éplorée. Guy Marius Sagna coordinateur du mouvement n’a pas manqué de rappeler la longue liste des personnes qui ont péri dans pareil circonstance et d’inviter l’opinion nationale et internationale  à se pencher sur ces morts mystérieuses souvent qualifiées de suicide par la police ou la gendarmerie. Ali Faye père d’Abdou Faye a également pris la parole pour exprimer sa peine. Il a par ailleurs réfuté catégoriquement la thèse selon laquelle son fils se serait suicidé. Suivez ci dessous la vidéo de sa déclaration !  

Les détails du suicide dramatique d’Abdou Faye, l’ami de Boy Djinné ne sont plus un mystère.

En effet, d’après nos confrères d’IGFM c’est un remord trop pesant que le prévenu ne pouvait plus supporter qui fut le motif de son geste fatal. Ronger par la culpabilité il opte pour une solution radicale: la mort.

La garde à vue a finalement tourné court pour Abdou Faye suite à cet incident tragique, l’ami de Baye Modou Fall a finalement réussi à mettre fin à ses jours après plusieurs tentatives qui se sont soldés par des échecs . C’est dans les toilettes de la cellule de la prison centrale et à l’aide d’un filet de bain que le suicidaire c’est pendu mettant en exécution sa résolution. Du moins c’est ce que révèle les premières informations recueillies.

Abdou n’est pas à son premier coup d’essai, après deux tentatives à la Section de Recherches (Sr) et à la cave du palais de justice de Dakar, il s’est tué car ne supportant pas que son amie soit impliquée dans la cause, il aurait littéralement perdu son sang froid.  Relate nos confrères d’Igfm.

 «Je préfère mourir que de te voir en prison.» Cette phrase, lancée dans un moment de désespoir par Abdou Faye, s’est installée dans son sens quelques heures après sa formulation. Voir sa grande amie, G. Diaw, mêlée dans cette fracassante affaire d’évasion de Baye Modou Fall alias Boye Djiné lui a brisé le coeur. Dès que la demoiselle a été arrêtée par les éléments de la Section de Recherches (Sr) de Colobane, il a pété un câble. La tournure que prenaient les choses, inattendue, le bonhomme tente d’arracher sa «pote» de la cause. «Elle n’est en rien impliquée dans cette affaire. Laissez-la rentrer chez elle», aurait-il juré aux enquêteurs, les suppliant de la retirer de la cause.

première tentative de suicide en se cognant la tête contre le mur des locaux de la Section de recherches. Ce n’était pas la bonne. Maitrisé, il survit. Il ne s’arrête pas pour autant. Avant-hier, mardi 08 juin 2021, l’homme qui semblait dégoûté de la vie, a remis ça.

Déféré à la cave du tribunal de grande instance de Dakar, en même temps que G. Diaw, D. Sy et Cheikh dit Ganila, Abdoulaye s’est, une fois de plus, cogné contre le mur de la cave, Une deuxième tentative qui ne l’achève pas, mais qui l’affaiblit. Lorsque le groupe, avec à leur tête Baye Modou, a connu un 2ème retour de parquet, Faye implore le pardon de la fille : «Balma akh. Li malako teg (Pardonne-moi. Tout est est de ma faute.)»

Il était rongé par la culpabilité et s’en voulait à mort. Là, l’homme était prêt à payer la note salée au prix de sa vie. Confié ainsi que les autres au commissariat central par le parquet, il demande, apprend-on, la permission d’aller dans les toilettes. Là, loin du regard des gardes, il se tue. Avec l’aide, selon les premières informations recueillies, d’un filet de bain, il a écourté sa vie. Un acte qui matérialise les mots qu’il avait lancés à son amie : «Je préfère mourir que de te voir en prison. » G. Diaw ira-t-il ou non en prison ? Abdoulaye Faye n’a pas attendu pour en avoir le coeur net. Du ciel, il suivra la décision que prendra le juge du 8ème cabinet Mamadou Seck, en charge du dossier. 

 

Trois gardes pénitentiaires ont été arrêtés et placés en garde à vue hier mardi à la Section de Recherches de Colobane, informe Libération. Ils sont accusés d’avoir aidé Baye Modou Fall à s’évader de prison.

Plusieurs éléments troublants les impliqueraient dans cette rocambolesque affaire notamment le bornage d’un des téléphones du fugitif dans la prison, le soir des faits.

D’après Libération, les gendarmes ont pu réunir des indices graves et concordants établissant cette thèse de complicité interne.

Les mis en cause seront présentés au procureur aujourd’hui mercredi ainsi que Boy Djinné. Le parquet a décidé d’ouvrir une information judiciaire.

 

 

 

Il s’agit de Abdou Faye interpellé au moment de l’arrestation de Boy Djinné à Missirah (Tambacounda) suite à l’évasion de ce dernier. Le présumé complice de Baye Modou Fall a été retrouvé pendu au Commissariat Central.

D’après nos confrères de SeneNews, Abdou Faye s’est suicidé hier dans sa cellule au commissariat central de Dakar. Il y était suite à un retour de parquet.

 

C’est  à Missirah que la gendarmerie a mis un terme à cette cavale du très célèbre fugitif Baye Modou Fall alias Boy Djiné.
En effet, après sa 12 éme évasion survenue  ce dimanche 30 mai de la prison du Camp pénal de Liberté 6 , le Michael Scofield du Sénégal vient d’être arrêté dans l’Est du pays à Tambacounda renseigne nos confrères d’E-Media.

Ce sont les gendarmes qui ont procédé à son interpellation à Missirah avec au moins un complice. Le roi des évasions avait déjà réussi à se procurer des papiers gambiens. Toutefois, selon des informations reçues, il s’apprêtait à quitter le pays pour se rendre au Mali.

Dans cette affaire, une enquête interne a été ouverte pour connaître les circonstances dans lesquelles Boy Djiné s’était auto-accordé la liberté provisoire. Raison pour laquelle des éléments de l’administration pénitentiaire, de garde au moment de l’évasion sont toujours mis aux arrêts.

Mieux, le mardi 1er juin dernier, le Garde des Sceaux ministre de la Justice, Me Malick Sall a procédé à un vaste mouvement au sein du Camp pénal de Liberté VI. Du coup, le contrôleur Baye Alley Konté n’est plus Directeur de cette prison. Il a été viré et remplacé à ce poste par l’inspecteur de 4ème classe précédemment Chef de la Division des Ressources humaines, Oumar Diop.

 

 

Boye Djiné déplore les imperfections dans la justice. Selon lui même s’il a confiance en la justice sénégalaise il a eu a vivre de l’injustice dans la procédure . De Ziguinchor à Dakar dit-il on lui a imposé des actes qu’il juge anti juridictionnelle . L’affaire est mis en délibéré pour le 2 juillet prochain

Ibrahima khalil dieng