fbpx

accessibilité

 

Le Sénégal fait face à une montée en flèche des cas de Covid-19.
Samedi 17 juillet, le taux de positivité des testés s’élève à plus de 35%… à la veille de la grande fête musulmane de la Tabaski, le ministère de la Santé a fait plusieurs recommandations, notamment pour accélérer la campagne de vaccination et renforcer le système de dépistage.

Les autorités sénégalaises avaient déjà appelé jeudi à éviter les déplacements à l’occasion de la Tabaski, et ce samedi la compagnie nationale des bus au Sénégal (Dem Dikk) a annoncé interrompre ses liaisons inter-cités en raison de la récente résurgence du Covid-19 dans le pays.

Le ministère de la Santé souhaite donc accélérer la campagne de vaccination – « près de 500 000 doses sont attendues d’ici fin juillet » – et renforcer le système de dépistage. Sur ce volet, l’organisation internationale UNITAID a annoncé cette semaine un accord de transfert de technologie au Sénégal pour une production massive de tests rapides antigéniques à destination du continent.

« Aujourd’hui, les pays à revenus élevés dépistent la COVID-19 chez leur population au moins 60 fois plus que les pays à revenus faibles », selon UNITAID. Pour l’agence internationale basée à Genève, il faut donc tester plus, plus vite, pour isoler les patients et accélérer leur prise en charge.

Unitaid et FIND, l’alliance mondiale pour les diagnostics, ont donc signé un accord avec la plateforme de l’Institut Pasteur de Dakar, baptisée « Diatropix », pour une production de tests accessibles. L’objectif est de produire 200 000 tests par mois dès début 2022, et à terme jusqu’à 2,5 millions de tests par mois, en fonction des demandes des pays du continent.

Unitaid et Find ont signé un accord similaire avec une plateforme de production au Brésil. L’investissement total (pour les deux régions, Afrique et Amérique Latine) est de 40 millions de dollars.