fbpx

SUICIDE D’UN DES PRÉSUMÉS COMPLICES DE BOY DJINNÉ: RÉVÉLATIONS SUR LES CIRCONSTANCES DE CETTE TRAGÉDIE

Les détails du suicide dramatique d’Abdou Faye, l’ami de Boy Djinné ne sont plus un mystère.

En effet, d’après nos confrères d’IGFM c’est un remord trop pesant que le prévenu ne pouvait plus supporter qui fut le motif de son geste fatal. Ronger par la culpabilité il opte pour une solution radicale: la mort.

La garde à vue a finalement tourné court pour Abdou Faye suite à cet incident tragique, l’ami de Baye Modou Fall a finalement réussi à mettre fin à ses jours après plusieurs tentatives qui se sont soldés par des échecs . C’est dans les toilettes de la cellule de la prison centrale et à l’aide d’un filet de bain que le suicidaire c’est pendu mettant en exécution sa résolution. Du moins c’est ce que révèle les premières informations recueillies.

Abdou n’est pas à son premier coup d’essai, après deux tentatives à la Section de Recherches (Sr) et à la cave du palais de justice de Dakar, il s’est tué car ne supportant pas que son amie soit impliquée dans la cause, il aurait littéralement perdu son sang froid.  Relate nos confrères d’Igfm.

 «Je préfère mourir que de te voir en prison.» Cette phrase, lancée dans un moment de désespoir par Abdou Faye, s’est installée dans son sens quelques heures après sa formulation. Voir sa grande amie, G. Diaw, mêlée dans cette fracassante affaire d’évasion de Baye Modou Fall alias Boye Djiné lui a brisé le coeur. Dès que la demoiselle a été arrêtée par les éléments de la Section de Recherches (Sr) de Colobane, il a pété un câble. La tournure que prenaient les choses, inattendue, le bonhomme tente d’arracher sa «pote» de la cause. «Elle n’est en rien impliquée dans cette affaire. Laissez-la rentrer chez elle», aurait-il juré aux enquêteurs, les suppliant de la retirer de la cause.

première tentative de suicide en se cognant la tête contre le mur des locaux de la Section de recherches. Ce n’était pas la bonne. Maitrisé, il survit. Il ne s’arrête pas pour autant. Avant-hier, mardi 08 juin 2021, l’homme qui semblait dégoûté de la vie, a remis ça.

Déféré à la cave du tribunal de grande instance de Dakar, en même temps que G. Diaw, D. Sy et Cheikh dit Ganila, Abdoulaye s’est, une fois de plus, cogné contre le mur de la cave, Une deuxième tentative qui ne l’achève pas, mais qui l’affaiblit. Lorsque le groupe, avec à leur tête Baye Modou, a connu un 2ème retour de parquet, Faye implore le pardon de la fille : «Balma akh. Li malako teg (Pardonne-moi. Tout est est de ma faute.)»

Il était rongé par la culpabilité et s’en voulait à mort. Là, l’homme était prêt à payer la note salée au prix de sa vie. Confié ainsi que les autres au commissariat central par le parquet, il demande, apprend-on, la permission d’aller dans les toilettes. Là, loin du regard des gardes, il se tue. Avec l’aide, selon les premières informations recueillies, d’un filet de bain, il a écourté sa vie. Un acte qui matérialise les mots qu’il avait lancés à son amie : «Je préfère mourir que de te voir en prison. » G. Diaw ira-t-il ou non en prison ? Abdoulaye Faye n’a pas attendu pour en avoir le coeur net. Du ciel, il suivra la décision que prendra le juge du 8ème cabinet Mamadou Seck, en charge du dossier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *