fbpx

SÉNÉGAL: LE DÉFICIT D’INFORMATION ,EST UN FREIN À L’ACCÈS DES FEMMES AUX COMMANDES PUBLIQUES


Au Sénégal, 60,7% des entreprises dirigées par des femmes évoquent la difficulté d’accès à l’information comme obstacle principal pour bénéficier des opportunités de la commande publique, notamment les marchés publics. Le constat a été relevé par Mountaga Ndiaye, spécialiste sénior de la banque mondiale en charge des marchés publics au Sénégal lors d’une rencontre d’échanges sur la question.

Il a livré ses chiffres dans le cadre de l’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi en anglais). Il ajoute que 15,5% d’entre elles évoquent le manque de moyens ; 9% font référence à la lourdeur des procédures et du manque de confiance. D’autres facteurs sont mis en exergue comme le manque d’intérêt  (14,8%).

L’autre fait marquant est que 62,1% des entreprises féminines reconnaissent leur ignorance des règles des marchés publics contre 49,1% des entreprises dirigées par des hommes. Afin d’apporter des remèdes à ces difficultés, l’expert de la banque mondiale mise sur une réforme du droit des marchés publics. concrètement, il propose d’améliorer le langage juridique et l’accès à l’information sur les marchés publics, de rationaliser les procédures de passation des marchés publics et les critères d’attribution des marchés. 

Selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), 33% des entrepreneurs sénégalais sont des femmes. Et les marchés publics représentaient 17% du PIB du Sénégal en 2020, soit 2 000 milliards FCFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *