lundi, mai 16, 2022
AccueilACTUALITÉSSanté : faut-il organiser des assises pour résoudre les problèmes ?

Santé : faut-il organiser des assises pour résoudre les problèmes ?

La santé, un grand corps malade au Sénégal, le secteur est en ébullition entre grève des agents de santé et drame dans les structures sanitaires. Des acteurs ont émis l’idée de réformes en profondeur, ou d’assise pour soigner les maux du secteur de la santé. Mais, pour le Colonel Masamba Diop, ce n’est pas la voie à suivre pour résoudre le problème.

« Les assises de la santé, on en a déjà fait, la réforme hospitalière également a apporté beaucoup de changements au niveau des hôpitaux. Donc, ce n’est pas ce qui va régler le problème » affirme l’ancien directeur de l’Hôpital Aristide Le Dantec.

Dans ce contexte, « il faut évaluer les dernières assises pour voir les manquements et les choses à améliorer » pense, Mansogui Thiandoum spécialiste en santé communautaire, et directeur technique de l’alliance nationale des communautés pour la santé (ANCS). Pour lui, assise pour assise, »on peut en faire plusieurs, mais fondamentalement les problèmes que nous rencontrons peuvent ne pas être résolu s’il n y a pas une évaluation et des propositions concrètes qui nous permettent de satisfaire le besoin des clients qui demandent un service de santé. Parce que tout le problème réside à ce niveau-là. »

Pour satisfaire ces patients et prévenir les cas de décès lié à des négligences dans les structures sanitaires, le Colonel Massamba Diop est d’avis qu’il faut un retour impératif des fondamentaux. « Tous les acteurs hospitaliers doivent revenir et se maintenir dans les fondamentaux. On ne peut pas faire des soins sans prendre en compte les protocoles établis. On ne peut pas également organiser un système de santé sans mettre un système de tri des urgences. Ceci n’est rien d’autres que l’approche mythologique à faire pour prendre en charge un malade. Il faut aussi que les agents soit vigilants » préconise le spécialiste en santé.

« Nous avons un système de santé qui est bon, qui est résiliant. Nous avons traversé récemment la pandémie de la Covid, mais le système de santé n’est pas effondré. » assure M. Thiandoum. Ce que nous devons faire, c’est penser à beaucoup plus l’organiser. Nous avons une même manière d’offrir le service à tous les malades qui arrivent. Et c’est ça le problème. » explique Mansogui Thiandoum.

Pour ce faire, il souligne que la formation est capitale et importante. « Il faut qu’on est des gens qui sont bien former et qui sont à la place qu’il faut pour pouvoir répondre aux besoins des patients. Cette formation ayant été faite, il faut la compléter par d’autres compétences. »

« Aujourd’hui, le problème est au-delà de la formation académique » dit le Colonel Masamba Diop. Pour lui, » il y a une formation individuelle sur le plan humanisme. Lorsqu’un malade arrive à l’hôpital, il faut que l’agent qui le reçoit quelle que soit sa qualification puisse entrer dans la peau de l’autre. C’est ce qu’on appelle, l’empathie » explique t-il.

 

Madiagne NIANG

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici