fbpx

SACAGE DES BIENS FRANÇAIS: SONKO MENACE À NOUVEAU LES INTÉRÊTS FRANÇAIS AU SÉNÉGAL

 

Le Sénégal a connu entre les 3, 4 et 5 mars 2021, des jours  d’émeutes les plus sanglantes depuis 2011. De violentes manifestations, nées de l’arrestation du leader du Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef), Ousmane Sonko, ont fait douze (12) morts. Lors de ses manifestations, les enseignes françaises étaient les cibles de pillages qui ont tout ravagé sur leur passage car la France occupe le tiers des discours radicaux de cet opposant…Aujourd’hui encore, dans une déclaration extrémiste…il accuse la France.

Le discours de Sonko une menace pour les intérêts français au Sénégal ?

Au lendemain du discours du député de l’opposition accusé de viols présumés par la jeune masseuse Adji Sarr, l’on se demande si les intérêts français ne sont pas en danger au Sénégal ?

La première vague de manifestations a fait des dégâts monstres au Sénégal. Les manifestants en furie avaient tout ravagé sur leur passage lors des émeutes du mois de mars. Plusieurs magasins représentant des enseignes françaises ont été attaqués, voire pillés par les manifestants. Des stations-services du groupe Total ont été prises d’assaut. Elles ont été attaquées, cassées et pillées lors de ses évènements qui sont toujours dans les esprits des sénégalais. Les magasins Auchan n’ont pas échappé à cette furie.

De Dakar à Mbour des magasins Auchan ont été pillés et brûlés par les manifestants. De nombreux sénégalais se sont retrouvés au chômage. Après l’accalmie notée ces derniers jours, le doute vient s’installer de nouveaux dans l’esprit des sénégalais après le nouveau discours d’Ousmane Sonko tenu le vendredi passé. Lors de son allocution le leader de Pastef s’est attaqué à la France. Il l’a accusée de tous les problèmes que rencontrent notre pays. Selon lui, ce sont les occidentaux qui dictent au Sénégal la conduite à tenir.

Et surtout la France qui est encore revenue dans le discours radical de Sonko. Et cette fois, la France, est accusée une nouvelle fois « d’interférer » dans les affaires du Sénégal : « Il est temps que la France lève son genou de notre cou. Il est temps que la France nous foute la paix et fasse comme ses pairs européens (Allemagne, Italie, Espagne, Grande Bretagne, Suède, Pays Bas…) qui prospèrent sans sucer le sang des anciennes colonies », déclarait Ousmane Sonko.

Mais son discours anti-français ne rassure pas. Alors que les prémices d’une seconde vague de manifestation planent, l’inquiétude commence à s’installer. La peur que les scènes du mois de mars se reproduisent dans les prochains jours. Ousmane Sonko fait partie des hommes les plus écoutés dans ce pays et il a réussi à rallier à sa cause une jeunesse désespérée qui accuse la <France de tous ses maux. Si son sentiment est partagé cela constitue un véritable danger pour les enseignes françaises qui emploient un personnel sénégalais.

Ousmane Sonko qui aspire à devenir président de la République ne devrait pas tenir un discours aussi extrémiste. Les français occupent une part importante dans l’histoire du Sénégal. Pousser les sénégalais à se rebeller contre eux serait une véritable erreur. Vouloir rallier les activistes antis impérialistes à sa cause, ne devrait pas l’amener à les pousser à se soulever contre les intérêts français au Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *