RESTRUTURATION DU PDS : BAMBA NDIAYE PRÉDIT LE DECLIN DE WADE FAMILLY

Entretien exclusif avec Mr Ahmadou Bamba Ndiaye ancien ministre Chargé des affaires religieuses sous Wade et actuel membre de la Cellule de communication de la présidence de la République.

1– Bonjour Mr le Ministre, une restructuration au parti démocratique sénégalais en faveur de Karime et Compagnie. L’ancien chef de l’état et par ailleurs secrétaire général du parti, a décidé de remanier les instances dirigeantes des liberaux , en nommant une quinzaine de secrétaire généraux adjoints, dont la majeur partie est issue de l’entourage de son fils .
Vous en tant que quelqu’un qui a côtoyé de très pret Me Wade et avoir connu le fonctionnement du PDS, selon vous Pouvait-on s’atendre à cette tempête au sein du parti démocratique sénégalais ?

《 Évidemment, on pouvait s’y attendre, car depuis la prise du pouvoir en 2000, le PDS est entré dans une ère de gestion solitaire du pouvoir, en se débarrassant, au bout de deux ans de la plupart des alliés qui l’avaient aidé à accéder au pouvoir.
Puis, le Secrétaire national général, Me Abdoulaye Wade a entrepris l’opération  » faxas » au sein du parti, en éliminant le n° 2 Idrissa Seck, puis Macky Sall, et avec eux, beaucoup de militants de base de première heure. L’option de Me Wade était claire: faire le vide autour de lui, pour faire place au prince héritier Karim Meïssa Wade》.

2 -La Génération du concret a-t- elle atteint l’âge de la majorité pour diriger le parti, oubien c’est juste comme vous venez de le suggérer un héritage qui se prépare ?

《 Le Pds fonctionne ainsi comme un patrimoine familial, estampillé  » dynastie des wade ». L’ayant compris, la majorité des militants ont opposé une résistance farouche ayant conduit souvent à tourner le dos complètement au parti de la dynastie des Wade. La dernière menche de cette tragi-comédie sera la dislocation totale, le jour où le Prince héritier KMW ( Karime Meissa Wade ) sera intronisé : Nouveau roi d’une dynastie en déclin 》.

3- Le numéro 2 du parti jusqu’ici Secrétaire général adjoint et coordonateur national a été lui éjecté de son poste. Oumar Sarr est il victime de sa participation au dialogue national ou est ce tout simplement un prétexte pour se débarrasser de lui ?

《 Oumar Sarr est victime de sa fidélité et sa loyauté naïves . Avant lui, Me Wade a liquidé plusieurs n°2, Fara Ndiaye, Pr Serigne Diop, Ousmane Ngom, Idrissa Seck, Macky Sall, Pape Diop …Est-il raisonnable à partir de ce constat, de croire qu’ Oumar sarr échapperait à la trappe.
La participation d’Oumar Sarr au Dialogue national, cautionné par Me Wade jusqu’au dernier moment, n’a été qu’un prétexte pour liquider un intrus au festin de la dynastie des Wade 》.

4- Me El Hadji Amadou Sall et Babacar Gaye ont tous les deux renoncé à leurs postes auxquels Me Abdoulaye Wade les a nommé récemment, quel impacte pour le fonctionnement du parti et quel avenir politique pour ces derniers ?

《 Les renoncements ou démissions en cascade qui ont ponctué les nominations fallacieuses au Secrétariat national du PDS, destinées à masquer l’intronisation non méritée de Karim MeÏssa Wade, justifient amplement, la rupture de confiance entre celui qui a incarné, pendant des décennies, la seule constante du parti et les militants de la première heure dont Me Elhadj Amadou Sall et Babacar Gaye. Il y a aussi, la démission d’Amina Sakho, présidente du Mouvement Karim Président, dont l’engagement et la détermination ont souvent forcé le respect. Détail important : toutes les démissions ont été écrites et formulées de la même manière, ce qui indique qu’il s’agit d’une position collective, dégagée par un groupe bien organisé, après concertation. Ceci laisse entrevoir dans les prochains jours, la naissance d’un nouveau parti politique, dans les flancs d’un PDS moribond 》

Vous voulez dire sous la Direction de Babacar Gaye et Me Sall ?

《 Ou plutôt d’Oumar Sarr, assisté par tous ces ténors》.

Mr le Ministre le site africa7.tv vous remercie quel sera votre mot de la fin ?

《 J’estime que le parcours de Me Abdoulaye Wade reste tout de même intéressant, à cause des multiples combats politiques qu’il a menés et remportés avec brio, mais aussi et surtout, à cause de son style de lutte qui a allié rigueur et laxisme, souplesse et rigidité…Un style assez paradoxal qui a montré ses limites avec l’arrivée au pouvoir de son ancien disciple Macky Sall, qui, comprenant les faiblesses du style wade, lui a opposé une méthode de résistance qui annihile toutes les tentatives du Maître.
Le Pds peut tomber en léthargie voire même disparaître, mais le waddisme continuera à inspirer de nouveaux leaders de la scène politique sénégalaise 》.
…..
IBRAHIMA KHALIL DIENG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.