fbpx

Quand la justice devient la seule arme pour tirer d’affaire Aliou Sall

A l’orée du 2 nd mandat du président Macky Sall ,les hommes politiques en majorité ses opposants reprennent le chemin des tribunaux. Un scénario déjà vécu, dés les premières années de son 1er mandat. Ils avaient été attaqué , traqué , pourchassé, jusque dans leur dernier retranchement au nom d’un principe flatteur ,la reddition des comptes. Aida Diongue, Karim Wade , Thibou Ndiaye, Barra Gaye, Maître Amadou Sall, Victor Diouf, Khalifa Sall la liste est loin d’être exhaustive. Apres 7 ans , cette méthode répressive a montré ses limites, Macky Sall comme fourré dans d’une erreur recule , gracie et amnesty . Aujourd’hui dans un contexte politique par l’odeur nauséabonde d’une corruption présumée sur le gaz et le pétrole et dans lequel Aliou Sall frère du président est mouillé . Les dossiers judiciaires refont surface et s’accélèrent en mode « Fast Track »

Abdoul Mbaye l’ancien premier ministre, Amadou Cledor Séne ou même Barthélimy Diaz ,les pages entachées de leur histoire sont revisitées, ou même tous les trois font bloc pour réclamer la lumière sur la supposé corruption à 10 milliards. Pour vouloir remuer un couteau dans des plaies déjà cicatrisées ; reparler du dossier de Maître Babacar Seye assassiné en 1993 ,reparler de Ndiaga Diouf en 2011. Alors que la justice sur ces questions avait fini de trancher .

La justice serait injuste si elle accepte d’être le bras armé d’un régime politique, elle donnerait aussi raison au juge Déme qui disait démissionné d’une justice qui as démissionné

La bonne gouvernance incarnée par une gestion sobre et vertueuse ne peut fleurir que dans un état droit qui garantit sans état d’âme la séparation du pouvoir. Utilisée la machine judiciaire pour se défendre contre certains opposants est une bassesse bien possible mais l’utilisée contre une partie du peuple qui ne se retrouve pas dans votre mode de gouvernance et qui voudrait manifester sa colère pacifique serait un danger de trop. Et je vous dit certains événements ,certains cafouillages et cacophonies ne demandent que les derniers soubresauts d’un régime à l’état d’agonie.

Ibrahima Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.