fbpx

PROCHE-ORIENT: ENTRE ISRAËL ET GAZA LE CABINET DE SÉCURITÉ APPROUVE UN CESSEZ-LE-FEU AVEC LE HAMAS

People inspect the rubble of destroyed commercial building and Gaza health care clinic following an Israeli airstrike on the upper floors of a commercial building near the Health Ministry in Gaza City, on Monday, May 17, 2021. (AP Photo/Adel Hana)

Israël et le groupe palestinien du Hamas vont débuter dans la nuit de vendredi une trêve dans la bande de Gaza. Le cabinet de sécurité israélien a indiqué jeudi soir avoir voté à l’unanimité en faveur d’un cessez-le-feu «bilatéral sans conditions» à Gaza. Dans la bande de Gaza, le Hamas et le Jihad islamique ont confirmé l’entrée en vigueur de cette trêve dès 2h locales vendredi.

La décision laisse entrevoir une issue à ce conflit entre Israël et le Hamas. Dix jours après le début des combats, qui ont déjà fait plus de 240 morts, dont une majorité de Palestiniens, Israël et le mouvement islamiste ont approuvé un cessez-le-feu, jeudi 20 mai. Cette trêve dans la bande de Gaza, territoire palestinien de deux millions d’habitants sous blocus israélien, doit débuter vendredi à 2 heures, soit 1 heure à Paris.

« Le cabinet [de sécurité d’Israël] a accepté à l’unanimité la recommandation de l’ensemble des responsables sécuritaires (…) d’accepter l’initiative égyptienne de cessez-le-feu bilatéral sans conditions », ont rapporté dans un communiqué les autorités israéliennes. Dans la bande de Gaza, le Hamas a confirmé l’entrée en vigueur de cette trêve.

Cette annonce survient après que le président américain Joe Biden a exhorté, mercredi, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou d’œuvrer à une désescalade, sur fond de tentatives de médiation de l’Egypte, du Qatar et de l’Organisation des Nations unies.

Après quelques heures de répit dans la bande de Gaza, les bombardements se sont intensifiés dans l’après-midi, faisant monter des nuages de fumée et de débris dans le ciel, tandis que des ambulances filaient à travers l’enclave, selon des journalistes de l’AFP.

Cinq personnes ont été tuées jeudi dans la bande de Gaza, portant à 232 le nombre de Palestiniens morts dans cette enclave depuis le début du conflit, le 10 mai. En fin d’après-midi, un nouveau tir de barrage de roquettes a visé le sud d’Israël, poussant des habitants à se réfugier dans des abris antibombes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *