fbpx

Poutine met en scène le retour russe en Afrique

Officiellement consacré aux coopérations économiques, l’événement, qui réunit une quarantaine de chefs d’Etat à Sotchi, a des allures de démonstration de force

Rien de mieux pour faire tiquer un spécialiste russe de l’Afrique que d’évoquer un « retour » de son pays sur le continent. « Nous avions une présence plus importante à l’époque soviétique, mais la Russie n’est jamais vraiment partie », plaide Alexandra Arkhanguelskaïa, spécialiste de l’Afrique australe au sein de l’Institut de l’Afrique à Moscou.

Et pourtant : en 1992, signant la fin de son ambitieuse politique africaine de la guerre froide, Moscou annonçait la fermeture de neuf ambassades et de quatre consulats sur le sol africain ; vingt-sept ans plus tard, la Russie de Vladimir Poutine accueille en grande pompe son premier sommet africain, à Sotchi, sur la mer Noire.

Officiellement consacré aux coopérations économiques, l’événement a des allures de démonstration de force. Les 23 et 24 octobre, M. Poutine devait accueillir jusqu’à quarante chefs d’Etat de la région, soit bien au-delà des zones traditionnelles d’implantation russes en Afrique du Nord et en Afrique australe.

avec le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *