Pour apologie du terrorisme : Habib Touré, jihadiste ou déficient mental ?

Habib Touré, originaire d’un village de Tambacounda qui reste à être déterminé, a été arrêté le 5 mai dernier à la Légion Est de la Gendarmerie nationale où il s’est présenté pour demander à rencontrer le maitre des céans. Le quotidien Libération informe que l’individu aurait sorti un coupe-coupe lorsque la sentinelle l’a éconduit. 
Il est ressorti de son interrogatoire sous le régime de la garde à vue qu’il voulait coûte que coûte rencontrer le chef de Légion pour lui faire savoir qu’il rejoignait le Nord du Mali aux fins de combattre les Français et les Tchadiens, responsables à ses yeux de la mort de plusieurs musulmans qui luttent pour l’instauration de la Charia. 
Dans le passé, ajoute Libération dans son édition du jour, Habib Touré, se serait présenté devant le Palais de la République, pour dit-on, demander à rencontrer le président pour exiger l’application de la Charia au Sénégal. 
Arrêté par la brigade de gendarmerie de Thiong, il a été interné à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye. Son médecin traitant a diagnostiqué une paranoïa. 
Mais après cet énième acte posé par Habib Touré, le parquet de Dakar où il a été déféré a jugé nécessaire d’ouvrir une enquête pour apologie du terrorisme. 
Jihadiste ou malade mental ? 
À la lecture des faits dont le sieur Habib Touré est l’auteur, il serait intéressant de se poser la question de savoir, peut-on allier idéologie jihadiste et paranoïa ? D’après le médecin français Roland Coutanceau, c’est une possibilité. 
Dans un entretien avec lexpress.fr diffusé le 21 juin 2016, le psychiatre et criminologue fait savoir qu”on peut être un vibrant idéaliste et se montrer incapable de faire du mal à une mouche”. “Tout est question d’intensité”, relativise le psychiatre selon qui, c’est lorsque les “traits sont fortement marqués”, qu’on peut “parler de pathologie”. Mais à l’en croire, on n’en est pas encore au stade de maladie mentale. 
“Ce niveau est atteint avec le délire paranoïaque qui, lui, requiert des soins cliniques, mais c’est rare”, tranche-t-il. Habib Touré peut-il être mis dans cette catégorie ? Malgré son discours violent, il semble être cohérent. En effet, en sus d’avoir la certitude que la Charia doit impérativement être appliquée, il s’est permis d’aller au palais pour dit-il, rencontrer le président, et d’user de violence pour revendiquer le titre de “jihadiste”. 
Selon le Dr Coutanceau qui s’intéressait plus aux français endoctrinés par le groupe État Islamique, “ceux qui sont séduits par l’Islam fondamentaliste, considèrent que l’État islamique est le seul endroit au monde où la foi musulmane peut totalement s’épanouir”. Ils sont dans un processus qu’il appelle “radicalisation de l’Islam”. Habib Touré sera édifié sur son sort aujourd’hui, renseigne Libération. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *