lundi, janvier 24, 2022
AccueilA LA UNEPOLITIQUE DE L’ENVIRONNEMENT :« LE PSE VERT INTÈGRE DES ASPECTS SOCIAUX, ENVIRONNEMENTAUX...

POLITIQUE DE L’ENVIRONNEMENT :« LE PSE VERT INTÈGRE DES ASPECTS SOCIAUX, ENVIRONNEMENTAUX ET DES ASPECTS DE BONNE GOUVERNANCE », DÉCLARE ABDOU KARIM FOFANA

 

Le ministre en charge du suivi du Plan Sénégal émergeant (PSE), Abdou Karim Fofana a souligné que le PSE Vert « n’est pas seulement un programme de développement économique mais un programme qui intègre des aspects économiques, sociaux et des aspects de bonnes gouvernance ».

Suffisant pour lui de considérer qu’il constitue « le moteur de notre économie ». C’est aussi « le capital humain visant à aider les personnes à s’améliorer du point de vue de leur santé, de leur accès aux services sociaux de base telle que l’éducation mais aussi et surtout l’amélioration de la productivité tout en ayant à l’esprit la préservation de nos ressources naturelles et enfin assurer la durabilité à produire et à sauvegarder l’environnement ».

Le responsable  politique s’exprimait ce jeudi 16 décembre 2021 à Dakar à l’occasion de l’atelier d’orientation stratégique du Programme PSE Vert qu’il a co-présidé avec le secrétaire général du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Amadou Lamine Guissé qui a représenté le ministre, Abdou Karim Sall empêché.

Dans le cadre de ses missions, le Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (BOS), en collaboration avec le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, l’Institut mondial pour la Croissance Verte (Global green growth institute (GGGI)), la fondation MAVA et l’Union Européenne, a lancé le processus de structuration de cette importante initiative.

Face aux enjeux du développement durable, l’Etat du Sénégal a inscrit le Programme PSE Vert comme une priorité de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent en vue d’apporter des réponses pratiques à la problématique de la gestion de l’environnement et des ressources naturelles.

Les techniciens et les spécialistes ont proposé des orientations stratégiques qui ont été validées par le ministre en charge du Suivi du PSE. Selon M. Fofana, dans le cas du PSE, « la méthodologie LAB voudrait qu’on écoute toutes les parties prenantes, partager avec chacune d’entre elle son vécu réel car chacune vit ses politiques publiques de façon différente. C’est ce que nous avons fait avec l’industrie pharmaceutique, le secteur minier et les agropoles », a-t-il rappelé.

Aujourd’hui, ajoute-t-il, il s’agit de savoir leur vécu sur les questions forestières. Pour lui, la force du Plan Sénégal émergeant c’est l’inclusivité dans la démarche pour un résultat partagé et porté par tous.   

De son côté, le directeur général du Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (BOS), El Ousseyni Kane a rappelé que le PSE Vert fait partie du programme 5, 3, 5 décliné dans le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A) du PSE.

De ce fait, « il fallait opérationnaliser ce PSE Vert en y mettant des projets, des réformes opérationnels. Ainsi, le BOS, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers notamment l’Union européenne, GGGI la Banque africaine de développement (BAD), l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD) a lancé le processus en collaboration avec le ministère en charge du Développement durable », at-il dit.

A l’en croire, c’est un processus très complexe. Il s’agit, selon lui, de faire la revue de l’ensemble des stratégies en matière de développement durable qui existe au Sénégal. Pour ce faire, le DG du BOS et son équipe ont regroupé l’ensemble des rapports et des études mais aussi ont réuni l’ensemble des acteurs pour écouter et recueillir l’ensemble des attentes du Sénégal en matière de développement durable et de protection de l’environnement mais orienté dans une démarche économique.

M. Kane conseille de ne pas considérer le PSE Vert comme un instrument orienté uniquement vers le développement durable et la protection de l’environnement. Il est vu à ses yeux comme de « l’économie verte » avec des milliers d’investissements mais aussi un moyen de création d’emplois.

L’atelier d’orientation stratégique du Programme PSE Vert a permis aux experts de s’accorder sur les orientations stratégiques. A ce niveau, « 14 secteurs étaient concernés par le PSE Vert. Nous avons fait de l’arbitrage grâce à un débat scientifique pour choisir 6 secteurs clés à savoir l’énergie, l’industrie, l’eau et l’assainissement, la foresterie, l’agriculture et la construction qui font l’objet d’incubation et qui seront accompagnés pendant la phase LAB qui sera organisée dans les prochains mois. Ensuite, nous allons rencontrer l’ensemble des acteurs concernés par ces six secteurs. Il y aura des séances de travail pendant quasiment quatre mois aussi bien au niveau national qu’international. Au mois de mai 2022, nous allons réunir l’ensemble de ces acteurs pendant cinq semaines pour sortir la feuille de route qui va opérationnaliser le PSE Vert », a conclu El Ousseyni Kane.

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici