fbpx

Peine de mort : Mamadou Aliou Sow dit « Non »

La fréquence des meurtres  qui continue de susciter émoi et consternation de la part des sénégalais,  invite à un débat de fond sur le rétablissement de la peine de mort aboli sous le règne de Wade. Mais pour Mamadou Saliou Sow, secrétaire d’Etat en charge de la Promotion des droits humains et de la bonne gouvernance, le sénégal ne peut pas revenir sur la peine de mort.

Toutes les sociétés humaines ont leurs lots de violences et le Sénégal ne serait pas une exception à cette adversité de l’ordre planétaire. Les séries de meurtres qui rythment le quotidien des Sénégalais ces temps-ci relance la polémique sur la nécessité ou non de rétablir la peine de mort pour espérer juguler ce fléau. Mais c’est sans compter avec le secrétaire d’Etat à la Promotion des droits humains et de la bonne gouvernance, Mamadou Saliou Sow. Qui indique que la peine de mort ne peut être rétablie au Sénégal. “Le Sénégal ne peut pas rétablir la peine de mort, mais l’Etat fera son travail d’identification de personnes coupables de crimes jugées atroces pour les traduire en justice”. “La peine de mort, nous ne pouvons pas l’appliquer, mais l’Etat fera son travail pour identifier les coupables (d’atrocités) et les sanctionner”, a-t-il notamment indiqué, en marge des travaux d’un atelier de partage et d’analyse du cadre multi-acteurs du suivi budgétaire.
Pour Rappel, la peine de mort, qui n’a plus été appliquée au Sénégal depuis 1967, a été abolie à la faveur du vote d’une loi par le Parlement le 10 décembre 2004.
Relativement à la tragédie qui a frappé la famille Camara à Tambacounda, le secrétaire d’Etat Mamadou Saliou Camara n’a pas été avare en mots :
“Nous sommes tous des humains, je comprends l’amertume des familles des victimes”, mais ’’nous allons privilégier la prévention’’, a souligné le secrétaire d’Etat chargé de la Promotion des droits humains et de la Bonne gouvernance, informe l’APS.
“Nous allons organiser des rencontres, des séminaires pour faire davantage la promotion des droits humains”, a-t-il promis, en présence notamment de représentants du Conseil économique, social et environnemental (CESE), d’élus et d’acteurs de la société civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.