dimanche, octobre 24, 2021
AccueilA LA UNEPAUVRETÉ AU SÉNÉGAL: ENTRE PESANTEURS SOCIO-CULTURELLES ET MOROSITÉ DE L'ÉCONOMIE MONDIALE

PAUVRETÉ AU SÉNÉGAL: ENTRE PESANTEURS SOCIO-CULTURELLES ET MOROSITÉ DE L’ÉCONOMIE MONDIALE

Aujourd’hui le monde commence à se remettre de la grave et multiforme crise de la Covid 19. L’espérance est permise car on commence à entrevoir de loin la lumière de bout de tunnel avec la généralisation de la vaccination dont la conséquence immédiate est la levée progressive des mesures de restrictions.

Les populations sont confrontées maintenant aux conséquences économico-financières de cette longue crise qui n’a pas encore dit son dernier mot. A l’instar de la population mondiale, les sénégalais sont confrontés au cours de cette année 2021 à une érosion de leur pouvoir d’achat à cause d’une hausse progressive et soutenue des prix de tous les produits de consommation. Cependant il faut noter que cette inflation touche tous les pays du monde. De janvier à juin 2021, l’inflation est passée en Cote d’Ivoire de2,3 à 3,5%, en Afrique du sud de 3,2 à 4,9%, et au Nigéria de 17,75 à 18,17%. En Italie, l’inflation a atteint 2,1%; un record jamais égalé ces 8 dernières années. Les raisons avancées pour expliquer cette augmantation démesurée des prix sont le fort prix de l’énergie, la baisse du dollars et la multiplication par 3 du cout des conteneurs à partir de la Chine qui est passé de presque 3 à presque 9 millions de francs C.F.A.  Cette situation alimentaire  mondiale qui se dégrade est à l’origine du sommet du ” G 20 ” pour trouver des voies et des moyens pour accroitre la production alimentaire ce vendredi 17 septembre 2021 en Italie. Pour soutenir les populations en difficulté, le Sénégal est seul africain voire du monde à renoncer à 40 milliards de francs C.F.A de rentrée de taxes pour contrer cette hausse des prix. La France a un système pérenne de lutte contre l’inflation; quand elle atteint 2%, les salaires sont ajustées de 2%. Quant aux U.S.A, ils ont purement et simplement décidé de mettre fin à l’aide qui varie de 300 à 600 dollars pour soutenir ses citoyens  térassés par la crise. A partir d’octobre 2021, l’électricite connaitra une hausse de 40% ( QUARANTE) sous pretexte de la hausse du prix du gas et des matières premières; jusqu’à présent aucune décision de l’Etat italien pour venir en aide à ses citoyens.

La forte chute du pouvoir d’achat et de l’économie mondiale ont pour conséquences, la condition de pauvreté absolue partout dans le monde. L’annonce par le service national des statistiques du Sénégal de l’augmentation du nombre de pauvres au Sénégal est entrain de défrayer la chronique. A cause de la crise sanitaire, 5,6 millions d’italiens vivent dans une situation de pauvreté absolue depuis juin 2021; en 2020 plus de 2 millions de familles italiennes sont passées à la pauvreté selon l’Istat ( service italien de la statistique ). La France vit la meme situation; en 2019, la France comptait 9,1 millions de pauvres. Mais avec les premières tendances de 2020, il ya risque de démultiplier le nombre de pauvres en France à cause de la crise née de la Covid car selon le minitre des comptes publics, Olivier Dussopt, le gouvernement s’attend à une hausse  de 8,7% des bénéficiaires du R.S.A ( revenu de solidariété active ) qui est une aide de soutien aux français pauvres; l’équivalent des bourses sociales au Sénégal.

Cependant la pauvreté se touche du bout des doigts meme en Europe, particuliérement dans la communauté des immigrés qui ont des conditions de vie exécrables. Dans tous les 27 pays membres de l’union européenne, arriver à assurer  la 4° semaine du mois est presque impossible pour les travailleurs à cause de la pauvreté et de l’inflation. Cependant il semble que la pauvreté au Sénégal est virtuelle; les sénégalais ne renoncent jamais à leurs pesanteurs socio-culturelles. Hier comme aujourd’hui ils tiennent malgrès la crise et la pauvreté à célébrer leurs multiples fetes qui consomment tous leurs revenus de la famille. Parmis les innombrables fètes , on y cite quelques unes: tabaski, koor, korité, tamkharit, gamou, magal, baptèmes, mariages. Impossible de lister ces événements dont certains ne répondent meme pas aux exigences de l’Islam ou du christianisme et menacent l’équilibre socio-économique de toute la population sénégalaise, d’autant plus que très souvent ce sont les sénégalais qui vivent dans une pauvreté absolue qui s’investissent  dans ces fetes. Réduire ou meme éliminer ces pesanteurs socio-culturelles permettraient de renforcer le pouvoir d’achat et de lutter contre la pauvreté. La persistance des pesanteurs socio-culturelles liées à des coutumes et des traditions et totalement rejetées par les religions chrétienne et musulmane demeure l’un des obstacles les plus difficiles à surmonter  pour atteindre l’épanouissement socio-économique des familles sénégalaises. Pesanteurs socio-culturelles qui freinent le développement du pays car bloquent toutes possibilités d’épargne. L’épargne national est un facteur essentiel pour la croissance économique du Sénégal; elle est largement freinée par ce choix social de vivre des sénégalais qui n’est rien d’autre que de jeter de l’argent dans un trou de rat. Notre morale religieuse et traditionnelle a toujours combattue la gaspillage.

L’annonce de l’augmentation des prix des denrées de premières nécessité et du nombre croissant des pauvres devrait etre une occasion révée de la société civile sénégalaise et des syndicats pour conscientiser les populations sénégalaises de cette crise économique mondiale multiforme dont l’unique solution pour l’affronter est de développer la notion d’épargne nationale qui passe nécessairement par la lutte contre les gaspillages familiales. Syndicats et société civile ont raté la seule occasion pour servir la nation, de gagner en crédibilité et de former un nouveau type de sénégalais tourné vers la construction d’un Sénégal qui répond présent dans le concert des nations.qui se soucient de l’épanouissement de leur population.

Au lieu de faire une lecture partisane  de ces phénomènes socio-économiques cycliques pour des raisons d’interet politique au grand dam des sénégalais, la crise actuelle doit etre remise dans un cadre macro-économique mondiale de globalisation. Le système social, politique et économique est un enchainement global des conséquences de chaque événement sur la planète terre orienté par la grande finance internationale. Elle controle actuellement la diplomatie mondiale et oriente les relations internationales à des fins propres; dans ce nouveau ordre mondiale, les hommes politiques et les dirigeants de pays meme des grandes puissances sont devenus des marionnettes entre les mains de la finance internationale. Les grandes instances de décisions politiques et financières : O.N.U, U.E, U.A, institutions de Bretton Woods, O.T.A.N sont leur club politico-économique où elle impose leur point de vue compatible avec leurs interets. Parler de colonialisme, de néo-colonialisme, créer des instances de lutte politique contre l’Angleterre ou la France ( france dégage, frapp france) ou meme orienter la ligne d’un parti politique sur cette voie, c’est etre à mille années lumière de la nouvelle réalite politique, économique et financière mondiale actuelle. Les dirigeants politiques actuels surtout dans le monde occidental sont justes des gilets pare balle de la grande finance qui loge à la CIty, à Wall Street, ou au C.A.C 40 ( cotation assistée en continu ). La finance internationale est injoignable et invisible car elle ne cesse de muter comme le virus de la covid 19 et crée de nouvelles crises à la fois politique, sociale, financière et économique selon leur propre calendrier et leurs interets du moment. Il est évident que la Chine et la Russie constituent une contre balance car ont des systèmes politiques et économiques différents;  dans ces pays la politique et les finances sont regroupées entre les mains d’une seule personne considérée comme Dieu et roi. Ces deux grands groupes qui ont le meme objectif; s’enrichir en dominant considèrent l’Afrique comme leur chasse gardée; au lieu de réfléchir sur les méthodes d’affranchissement, les africains se tirent entre eux en choisissant un de ces deux grands groupes: nous nous lions nous memes la corde au cou.


Par Magatte Simal C.A.D.E.E.S

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici