fbpx

PALESTINE: APRÈS UNE NOUVELLE JOURNÉE MEURTRIÈRE ISRAËL COMPTE RENFORCER SES ATTAQUES CONTRE LE HAMAS

Après de violents affrontements, mardi, dans la bande de Gaza et le sud d’Israël, au cours desquels au moins 26 Palestiniens et deux Israéliennes ont été tués, l’État hébreu a annoncé vouloir « intensifier » ses attaques contre le Hamas. De son côté, Paris appelle à un usage « proportionné de la force ». 

L’escalade des attaques se poursuit. Israël va « intensifier » ses attaques contre le Hamas, a prévenu, mardi 11 mai, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, après la mort de deux Israéliennes dans des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

« Depuis lundi, l’armée a mené des centaines d’attaques contre le Hamas et le Jihad islamique à Gaza (…) Et nous allons encore intensifier la puissance de nos attaques », a déclaré Benjamin Netanyahu dans une vidéo diffusée par ses services, ajoutant que le Hamas « allait se prendre une raclée à laquelle il ne s’attend pas ».

Le Premier ministre a fait ces déclarations après la mort de deux compatriotes, tuées dans la ville d’Ashkelon, dans le sud du pays.

« Nous déplorons la mort de deux Israéliennes et je vous demande de respecter les instructions sécuritaires », a ajouté Benjamin Netanyahu, s’adressant aux Israéliens à la fin d’une réunion sécuritaire dans le sud d’Israël.

 

Le Hamas a indiqué avoir lancé 137 roquettes en « cinq minutes », mardi après-midi, sur cette ville et celle voisine d’Ashdod, des frappes simultanées visant à déjouer le bouclier antimissiles israélien « Dôme de Fer ».

 

Le Hamas a par ailleurs fait état de 26 morts, dont neuf enfants, dans des raids israéliens, en plus de 125 blessés. Le Jihad islamique, second groupe armé de la bande de Gaza, a indiqué que deux de ses commandants figuraient parmi ces décès.

« Nous avons éliminé des commandants, touché beaucoup de cibles importantes et nous avons décidé d’attaquer plus fort et d’augmenter le rythme des attaques », a affirmé Benjamin Netanyahu, alors que la communauté internationale appelle à une désescalade.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *