fbpx

OUSMANE SONKO : « JE NE RÉPONDRAI PAS À LA CONVOCATION DE LA SR »

Ousmane Sonko n’ira pas répondre aux enquêteurs de la Section de recherches. Convoqué à la gendarmerie, ce lundi à 11 heures, le leader du parti Pastef ne compte pas se présenter. Du moins de son propre gré. Député à l’Assemblée nationale, visé par une plainte pour viol et menaces de mort, Sonko exige le respect de toute la procédure concernant la levée de son immunité parlementaire, avant de déférer à une quelconque convocation de la gendarmerie. Il l’a fait savoir, sur un ton assez ferme, ce dimanche, dans une déclaration faite depuis le siège de son parti. D’ailleurs, il compte lui-même déposer une plainte, dès demain, contre son accusatrice, Adji Sarr, une masseuse de 21 ans et ses complices.

UN COMPLIT OURDI PAR MACKY

Dans son allocution, celui qui fait les choux gras de la presse ces dernières 48 heures a donné goût de la suite de son combat judiciaire. Habillé en tenue beige, assorti d’un bonnet de la même, Sonko n’a rien perdu de sa verve.
Devant les journalistes, il a frontalement accusé le chef de l’État, Macky Sall, d’être derrière ce qu’il appelle « un complot odieux ». Pour lui, le pouvoir veut barrer la route à son projet de changer radicalement le Sénégal en 2024. Mais, dit-il, c’est peine perdue. Le leader du parti Pastef ne compte pas se laisser faire. « Ce complot ne passera pas. Cette fois, ils (les gens du pouvoir) ne vont pas s’en sortir facilement », a-t-il déclaré, avant d’appeler ses militants et sympathisants, tous les Sénégalais épris de justice, à faire face contre ce qu’il considère comme de l’arbitraire pour l’éliminer et empêcher la réalisation de son projet politique. « Si on veut éliminer un adversaire politique, on doit le faire sur le terrain politique et non sur le terrain judiciaire. La persécution des opposants doit cesser au Sénégal », a-t-il déclaré.

Revenant sur les faits, Ousmane Sonko confirme sa fréquentation du salon de massage en question. Mais, a-t-il précisé, ce sont pour des raisons thérapeutiques et sur conseil de son médecin. Des séances de massages, Sonko dit en recevoir depuis 2007, parce qu’il souffre d’une pathologie au niveau de son dos. Et avant de fréquenter le salon, il avait bien pris le soin de vérifier s’il était en règle. Ce qui est le cas, déclare-t-il.

Ousmane Sonko qui dénonce un complot politique appelle les Sénégalais, qui sont épris de justice, à la résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *