fbpx

OFFICIEL: LE PRÉSIDENT MACKY SALL RECEVRA UN NOUVEL AVION POUR CE MOIS DE JUILLET

 

La nouvelle nous est parvenue ce lundi 24 mai, par la voix du porte parole du gouvernement, monsieur Oumar Guéye qui annonce que : «La République du Sénégal réceptionnera le 16 juillet 2021, auprès de la compagnie Airbus, un nouvel avion de commandement présidentiel A-320 NEO, neuf, en remplacement de l’appareil A-319, fabriqué en 2001, acquis en seconde main en novembre 2010, et mis en service en mars 2011 », a-t-il fait savoir d’emblée dans un communiqué reçu.

Le Ministre des Collectivités Territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires a ainsi expliqué qu’après 20 années , de longs et loyaux  services l’A-319, est devenu sénile, nécessitant de fréquentes et onéreuses visites techniques, et par conséquent de longues périodes d’immobilisation et des dépenses de location d’aéronefs pour assurer les missions présidentielles.

«Dès lors, il est apparu judicieux de mettre en vente l’ancien aéronef et d’acquérir un appareil neuf, plus économe en carburant et plus performant par son rayon d’action. Ce qui réduit considérablement les charges de maintenance et d’exploitation ainsi que les dépenses liées aux escales techniques », justifie le Porte-parole du gouvernement sénégalais.

Oumar Guèye de préciser toutefois que «conformément au contrat d’achat signé en juin 2019, le paiement du nouvel appareil a été effectué en échéances, dont la dernière est prévue à la date de la livraison ».

 

Quel est le coût du nouvel avion présidentiel acquis par l’Etat du Sénégal ?

Abordant la question relative au montant de la facture de cette nouvelle acquisition , le ministre Oumar Guèye, porte-parole du gouvernement, nous laisse dans le brouillard . Il évoque des raisons de sécurité. « Un avion présidentiel, c’est dans le domaine militaire. Ce sont des choses que nous ne pouvons pas dévoiler présentement pour des raisons de sécurité et de sûreté », a-t-il laissé entendre. Suffisant pour installer la controverse chez la société civile.

Selon Elimane Kane, président de l’ONG Legs Africa, pour des raisons de transparence, le gouvernement devrait être beaucoup plus clair. « Le communiqué du gouvernement n’est pas exhaustif. Il n’est pas complet. Il ne nous dit pas dans quelle condition l’avion a été acquis. C’est-à-dire s’il y a une procédure d’appel d’offre. Mais ensuite il ne donne pas d’information sur le coût. On sait que les aéronefs A 320 sont parmi les marques de haute gamme destinées aux privés et aux gouvernements », a laissé entendre, sur iRadio (90.3 FM), Elimane Kane.

D’ailleurs, il estime que l’achat d’un avion n’est pas une priorité pour le Sénégal « Le problème c’est l’opportunité de cette opération d’achat par rapport au contexte dans lequel le Sénégal se trouve. Aujourd’hui, le pays est dans des difficultés économiques sans précédentes avec le plafonnement du taux d’endettement, avec l’épuisement de ses droits de tirages spéciaux, et des projets coûteux comme le TER qui est toujours cloué. Un avion présidentiel, ce n’est pas obligatoire. D’abord parce qu’un hier des états dans ce monde n’ont pas d’avion présidentiel », renseigne-t-il.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *