fbpx

Meurtre du commandant Sané : la peine de mort remise sur la table par…

Khouraïchi Thiam et ses camarades des Forces nouvelles interpellent les autorités. Ils appellent au rétablissement de la peine de mort et invitent à une « prise en charge réelle et adéquate des forces de l’ordre, sur leur équipement, leur dotation en matériel, en gilets pare-balles, en équipement en armes puissantes pour mieux assurer la sécurité des Sénégalais».
Une réaction qui fait suite au meurtre du commandant de brigade Tamsir Sané. Car pour eux, une telle «situation donne un mauvais signal et une mauvaise image sur la capacité de défense de nos forces armées». «Si des policiers ou des gendarmes sont assassinés, quelle est la prochaine étape ? Comment des malfrats lourdement armés peuvent-ils braquer impunément des institutions ?», s’interroge l’ancien ministre de l’Economie maritime et ses partisans.
Eu égard à la croissance des cas de viol, de meurtre et autres délits, les Forces nouvelles estiment que le rétablissement de « la peine capitale serait une disposition dissuasive dans l’arsenal législatif et judiciaire du Sénégal ». Ils appellent l’ensemble des partisans de la peine de mort à « se rassembler pour mener ensemble une campagne de sensibilisation des autorités politiques et religieuses sur le rétablissement de la peine de mort au Sénégal ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *