L’organisation immédiate des élections locales, c’est ce que réclame l’avocat et homme politique, Me El Hadji Diouf qui a fait face à la presse, ce mercredi 6 janvier 2021 pour se prononcer sur l’actualité nationale. « Les élections obéissent à un calendrier électoral républicain qu’il faut absolument respecter. Si on suit la logique du pouvoir, les maires vont faire 10 ans. Donc, ils vont bénéficier d’un mandat supplémentaire illégal. Depuis 2019, les maires du Sénégal baignent dans la plus parfaite illégalité et personne ne réagit. Cela fait désordre. C’est illégal et anticonstitutionnel », a dénoncé Me El Hadji Diouf.

L’avocat rappelle que les populations n’ont que les élections pour sanctionner les élus positivement ou négativement. « Nous réclamons l’organisation rapide des élections locales en 2021, faute de quoi nous allons saisir les instances de la CEDEAO qui exigent le respect du calendrier républicain et des textes en vigueur. La CEDEAO refuse toute modification des textes qui régissent les élections 6 mois avant le délai fixé », a expliqué celui qui se proclame député du peuple. Il semble comprendre la stratégie du chef de l’Etat. Laquelle consiste à ne pas organiser d’ élections jusqu’en 2024.

De l’avis de Me El Hadji Diouf, l’opposition sénégalaise n’a pas encore mené le véritable combat. « L’opposition doit se battre pour la suppression du parrainage. À ce niveau il faut qu’il ait justice. C’est cela qu’il faut combattre au lieu de se focaliser sur le fichier électoral qui est déjà bon », a-t-il fait savoir.

facebook Share on Facebook
Twitter Tweet
Follow Follow us