mardi, mai 17, 2022
AccueilACTUALITÉSLOCALES 2022: “ETU JAMM” DÉPLOIE DES OBSERVATEURS POUR LE SCRUTIN DE DIMANCHE

LOCALES 2022: “ETU JAMM” DÉPLOIE DES OBSERVATEURS POUR LE SCRUTIN DE DIMANCHE

Des participants à une formation au profit de la plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité ‘’Etu Jamm’’, initiée par le haut-commissariat aux droit de l’homme (HCDC), sont mobilisés en mission d’observation de 72 heures pour les élections locales du 23 janvier prochain.

’’Ces acteurs, seront mobilisés durant 72 heures, la veille du scrutin, le jour J et le lendemain par le biais de la Situation Room Electorale ou case de veille, comme mode de surveillance des élections pour prévenir toute forme de conflit électoral ou de violences et violations des droits humains’’, indique un communiqué transmis vendredi à la presse.

Il renseigne que le HCDH initie cette mission d’observation à l’issue d’une formation impliquant l’envoyée spéciale de la commission de l’union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité.

’’Au total 60 observatrices affiliées aux organisations de la plateforme de veille, 20 journalistes moniteurs, 10 opérateurs et 10 femmes leaders venant des 14 régions du Sénégal ont pris part à cette formation’’, indique la source. 

Selon l’envoyée spéciale de la Commission de l’Union Africaine pour les Femmes, la Paix et la Sécurité, Binta Diop, la Plateforme s’est basée sur la résolution 1325 des nations unies et la déclaration solennelle des Chefs d’Etat Africains sur l’égalité de genre en Afrique pour un déroulement des élections dans un climat apaisé, calme, empreint de sérénité et de transparence. 

Citée dans le document, Mme Diop, également Présidente d’Honneur de ETU JAMM, a ajouté que ce mécanisme permet non seulement à la société civile, particulièrement les femmes, de jouer pleinement leur rôle d’alerte et de veille, mais surtout à le faire de manière précoce.

Il permet aussi d’apporter des réponses rapides aux troubles éventuels ou autres formes de violations des droits de l’homme, de violence ou de manquements susceptibles d’impacter négativement le processus électoral.

Pour sa part, le représentant régional du HCDH, Adrea Ori, a rappelé que le bureau régional du HCDH participe activement depuis 2012 à toutes les éditions de ’’Etu jamm’’.

Il compte poursuivre cette collaboration à travers l’appui à la formation des observatrices, à l’analyse juridique dans la situation room et à l’élaboration d’un guide de bonnes pratiques, pour partager cette belle expérience de ‘’Etu jamm’’ et sa réplication à travers le continent.

Par ailleurs, Adrea Ori a salué l’innovation majeure apportée par la plateforme à travers la prise en compte du genre et des droits humains dans l’observation électorale.

Les participants ont bénéficié de sessions orientées sur ’’la prise en compte des droits humains et l’impact de la participation des femmes dans l’observation électorale’’ ainsi que des présentations sur ’’les méthodes d’Observation Electorale’’, note le document.

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici