fbpx google.com, pub-9722824433012267, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Lettre du directeur de la prison de reubeuss à Guy Marius

La lettre qu’aurait adressée l’activiste Guy Marius Sagan à l’administration pénitentiaire fait polémique .

Le directeur de la prison de Rebeuss, l’Inspecteur Cheikh Ahmet Tidiane Dia, apporte des « éclaircissements » sur cette missive du détenu qui fait de « graves révélations sur les traitements inhumains prisonniers ».

« Il faut préciser qu’une lettre adressée au directeur de Rebeuss devrait parvenir au directeur de Rebeuss »

« Ce matin, j’ai écouté la radio comme tout citoyen et j’ai entendu des informations concernant le détenu Guy Marius Sagna. Il était supposé qu’une lettre m’a été adressée. Ce qu’il faut préciser, d’abord, c’est qu’une lettre adressée au directeur de Rebeuss devrait parvenir au directeur de Rebeuss », a-t-il déclaré, ce vendredi, lors de la visite du ministre de la Justice, Me Malick Sall, à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) du Pavillon spécial sise à l’hôpital Aristide Le Dantec qui vient d’être réhabilitée.

« Si c’était dans un cadre général, je n’allais pas rentrer dans cette polémique »

Avant d’ajouter : « Donc, c’est le directeur de Rebeuss qui devrait sortir cette lettre. J’ai été surpris d’entendre que j’ai reçu une lettre de Guy Marius Sagna. Si c’était dans un cadre général, je n’allais pas rentrer dans cette polémique. Mon devoir en tant qu’autorité de l’établissement ayant une population carcérale à gérer, c’est d’appeler le concerne dans mon bureau, d’en discuter avec lui. Je lui ai demandé s’il m’a adressé une lettre. Il m’a dit non. Il n’en a pas fait sortir. Le constat est qu’il n’y a pas de lettre ».

« Au-delà de Guy, il y a des formalités, y compris la fouille, qui s’appliquent à tous les détenus »

Cheikh Ahmed Tidiane Dia a d’indiquer : « J’ai même pris la peine de demander au directeur de l’administration pénitentiaire. Il faut un peu de respect entre nous ». À propos des actes qu’aurait subis l’activiste, le Directeur de la prison de Rebeuss martèle : « Nous sommes régis par des règles. Vous allez aux États-Unis, en France, partout c’est comme ça. Je peux vous donner des ouvrages. Au-delà de la personne de Guy, il y a des formalités administratives qui s’appliquent à tous les détenus dont la fouille. On ne fouille jamais des détenus à la fois. Il y a des box aménagés pour cela. On est dans un métier qui a des règles qu’on applique à chaque fois. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.