fbpx

LES JEUNES FILLES ENCOURAGÉES À S’ENGAGER DANS LES INSTANCES DE DÉCISION

La Directrice générale d’ONU Femmes Sénégal, Oulimata Sarr, souligne les enjeux de la scolarisation des filles et d’une représentativité équitable des femmes et des jeunes dans les sphères de décision.

’’Les jeunes filles, vous devez vous engager, vous assurer que vous êtes représentées dans les instances de décision, voire diriger certaines institutions’’, a soutenu Oulimata Sarr.

La Directrice générale d’ONU Femmes Sénégal intervenait récemment lors du forum des jeunes organisé dans le cadre de la campagne Génération Egalité.
Le forum des jeunes, présenté comme ’’l’un des événements phares’’ organisés au Sénégal dans le cadre de la campagne Génération Égalité s’est tenu à la Place du Souvenir Africain. Il a regroupé près de 200 jeunes venus célébrer les 25 ans de la Déclaration de Beijing et s’engager pour la cause des femmes et des filles.

Le Forum Génération Egalité lancé depuis 2020, est organisé par ONU Femmes et co-présidé par les gouvernements de la France et du Mexique dans le cadre de la célébration des 25 ans de la Plateforme et du Programme d’Action de Beijing.

Après un coup d’envoi à Mexico du 29 au 31mars 2021, cette conférence mondiale sur les droits des femmes connaitra son point culminant à Paris du 30 juin au 2 juillet 2021.

Dans un document transmis à l’APS, la Directrice générale d’ONU Femmes Sénégal a relevé qu’il ’’y a des personnes à travers le monde qui sont convaincues qu’une jeune fille ne doit pas aller à l’école’’.
’’L’éducation est le nerf de la guerre et il faut investir dans ce secteur. Nous pensons que nous devons relever aujourd’hui les défis de l’éducation, de la représentativité au niveau local, de la gestion des ressources’’, a t-elle dit
A ce titre, elle a souligné plusieurs défis à relever pour ’’faire reculer la vision stéréotypée qui continue de reléguer les femmes au second plan dans la société’’, estimant qu’il est important de protéger les acquis.
’’On se retrouve souvent avec des gens qui sont convaincus que certains de nos acquis sont une menace, nous devons rester vigilantes et être au fait de ce qui se passe, pour pouvoir protéger ces acquis’’, a-t-elle fait savoir.
Le document rappelle que Ndèye Saly Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants, a quant à elle tenu à ’’confirmer l’engagement de l’Etat du Sénégal à placer les femmes et les filles au coeur des politiques émergentes du pays et témoigner sa gratitude à toutes les parties prenantes pour leur +soutien et leur présence remarquables en faveur de la cause des femmes et des filles+’’.
Les différents participants au dialogue ont fait recommandations portant sur la formation des chefs coutumiers et religieux ainsi que les leaders communautaires sur la question du genre afin qu’ils servent de relais dans la lutte contre les violences basées sur le genre ; l’accroissement du leadership et de l’entrepreneuriat des femmes par des financements innovants et inclusifs en proposant des avantages fiscaux pour les entreprises fondées par les femmes tous secteurs d’activités confondus.
Ils ont demandé la promotion de l’égal accès des femmes à la gestion des ressources naturelles que sont les mines, le pétrole et le gaz, la mise en place d’une plateforme numérique d’alphabétisation en langues nationales et officielle ainsi qu’un programme d’initiation et de renforcement aux TICs (Technologies de l’information et de la communication).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *