fbpx

LES ÉVÊQUES RÉAFFIRMENT LEUR OPPOSITION À L’HOMOSEXUALITÉ

 Les évêques du Sénégal réunis au sein de la Conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau ont réitéré leur opposition à l’homosexualité, vendredi, à la fin de leur deuxième session ordinaire de l’année pastorale 2020-2021.
‘’Les évêques réitèrent leur déclaration de Thiès faite en novembre 2019 pour rejeter l’homosexualité et dénoncer la pédophilie qui sont contraires à nos valeurs’’, a dit l’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye.
S’exprimant lors d’un point de presse organisé au Cap des Biches, à Rufisque, il a rendu compte des travaux de la rencontre. La position de l’Eglise sur l’homosexualité se base sur la Révélation, a-t-il précisé.
‘’Nous avons un enseignement positif, c’est de dire que Dieu a créé l’homme et la femme. Ils sont complémentaires et différents, et nous n’entendons pas nous faire imposer une autre opinion, ni dans le sens d’une répression de justicier ni dans le sens d’une permission qui irait contre nos convictions’’, a soutenu Benjamin Ndiaye.
Dieu a créé l’humain afin que celui ci soit fécond et se multiplie, a-t-il rappelé. ‘’A l’origine, Dieu créa l’homme et la femme et leur dit : ‘Soyez féconds et remplissez la Terre’’’. Tel est, dit-il, l’ordre voulu par le Tout-Puissant et les évêques n’entendent guère y déroger. ‘’C’est comme cela que la vie a été organisée par le Créateur’’, a insisté l’archevêque de Dakar.
‘’Nous n’entendons pas nous faire dicter par qui que ce soit une autre orientation, parce que cette orientation nous la tenons de la Révélation. Le fait que Dieu créa l’homme et la femme dans son but à Lui, c’est pour que l’homme puisse, en union avec la femme, donner des enfants’’, a-t-il argué.
Interrogé sur le débat sur la criminalisation de l’homosexualité, il a affirmé que ‘’l’Eglise ne veut pas être le juge’’ des personnes.
‘’C’est cela que nous voulons éviter, nous ne sommes pas un tribunal de Dieu pour dire qui mérite d’être mis en enfer et qui mérite d’être brûlé ou égorgé. Cela n’est pas de notre ressort’’, a souligné l’archevêque de Dakar.
Les évêques, qui ont célébré le jubilé de leur lettre pastorale ‘’Bâtir ensemble un Sénégal de Justice et de paix’’, parue il y a un peu plus de vingt-cinq ans, ont également exhorté les acteurs sociaux et politiques à ‘’privilégier le dialogue dans la vérité, pour une paix durable et un développement humain intégral’’.
Dans le communiqué final lu par l’archevêque de Dakar, ils ont prié pour un bon hivernage et la fin de la pandémie de Covid-19. Ils ont déploré le ‘’manque de civisme’’ et ‘’invitent à une conscience citoyenne’’, ‘’au respect des institutions’’ du pays.
La deuxième session ordinaire de l’année pastorale est traditionnellement organisée au lendemain du pèlerinage marial de Popenguine, qui ne s’est pas tenu depuis deux ans en raison de la pandémie de coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *