fbpx

Les bienfaits du silence sur notre cerveau

Black man holding his head in pain and depression, isolated on pink background

Dans un monde de plus en plus numérique, où notre cerveau est soumis à toutes sortes de perturbations, faire le vide est devenu primordial.

Le cerveau est un gros consommateur d’énergie. En activité, il consomme le quart du glucose de notre organisme. La conséquence, c’est qu’il fabrique des déchets qu’il faut ensuite éliminer. Et pour bien le faire, le cerveau se sert de ces périodes d’inactivité. On appelle ça : la douche cérébrale.

C’est pour cela que nous avons besoin de calme et de sommeil. Car pendant qu’on dort, le cerveau se nettoie. Le problème, c’est que nos nuits ne cessent de raccourcir et tout indique que les choses vont aller en se détériorant. Nous vivons dans un monde de plus en plus numérique. Les écrans, les notifications, les sollicitations intempestives, épuisent notre cerveau. 

Prendre deux minutes pour faire le vide

Aujourd’hui, le temps de concentration d’un salarié sur une tâche est en moyenne de 11 minutes et lorsqu’il est interrompu, il lui faut en moyenne 25 minutes pour retrouver un minimum de concentration. 

On appelle la surcharge cognitive. On sait qu’elle va aussi affecter notre système cardio-vasculaire et immunitaire et que tout cela peut aller jusqu’à la dépression. Pour éviter d’en arrivez là, il faut renouer avec le silence. Au sens large du terme, le silence acoustique mais aussi le silence attentionnel, visuel. Ce qui est prôné est une déconnexion totale : prendre 2 minutes pour s’isoler et faire le vide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.