fbpx

Le 24 Mai 1890 : YANG YANG la capitale du Djolof fut prise par le Colonel DODDS

Alfred Amedee Dodds (1842-1922) fut à la fois un brillant chef militaire et un administrateur.
Sous-Lieutenant à 22ans, Capitaine à 27 ans, Chef de Bataillon à 36 ans, Colonel à 45 ans. Il deviendra Général en Novembre 1892.
Il passa l’essentiel de sa carrière à œuvrer pour la pacification des colonies françaises en Afrique, notamment au Sénégal (Casamance, Cayor, Djolof et Fouta) et à la conquête du Dahomey (l’actuel Benin)
A son retour d’Indochine, le Général DODDS travailla dans la défense nationale avant d’être atteint par la limite d’âge en 1912. Il mourut en 1922 à l’âge de 80 ans.

Les origines d’Alfred Amedee Dodds sont intéressantes à connaître dans la mesure où elles nous édifient sur certains aspects du personnage.
Profondément anglo-normand, il appartient à la grande famille des mulâtres de Saint Louis. Son père est Emery DODDS et sa mère BILLOT.
Il fit ses études au Collège de Carcassonne dans le Sud de la France avant de fréquenter Saint-Cyr en 1862. VOYRON l’y avait précédé en 1858. Gallieni en 1868, LYAUTEY en 1873, MONTEIL en 1878, MANGIN en 1886, GOURAUD en 1888…y entrèrent après lui.
La conquête du Cayor en 1886 inquiète beaucoup les seuls chefs demeurés indépendants Alboury, Abdoul Bocar Kane du Bossea et Saer Maty du Rio.

Le Gouverneur CLEMENT THOMAS s’évertue à briser la « Ligue Tidiane. »
La colonne dirigée par DODDS reçu l’ordre le 7 Mai. L’escadron de spahis se rendra à Louga le 9 Mai, repartira le 12 pour NDIAGNE et CABDOU ou doivent se réunir le contingent du Cayor. Il emporta 4 jours de vivres, 120 cartouches pour Carabine et 36 pour revolver (ANS 1D44).
La troupe était composées de 182 hommes dont des européens et des guerriers du Walo, du Ndiambour et du Cayor. Elle s’est rendue à CABDOU le 18 Mai et à COKKI le 19 Mai.
La colonne entra à YANG YANG le 24 MAI à 4 heures du Soir. Pendant ce temps, Alboury se dirigea vers Warkhokh, puis Linguère, avant d’aller trouver asile Chez Abdoul Bocar Kane au Bossea.
Dans sa lettre aux habitants du Djolof du 28 Mai, il organisa à N’tieng l’élection de Samba Laobe NDIAYE.
Le Djolof est déclaré protectorat. Un nouveau traité fut signé le 3 juin et ratifié à Paris le 25 Août 1890.
En juillet 1890, le village de Kaedi est torpillé par les français en représailles contre l’accueil de Alboury par Abdoul Bocar Kane.

Alioune NDIAYE ex INSPECTEUR D’ACADÉMIE DE TAMBACOUNDA ET KAOLACK
Historien de formation, PRESIDENT DU MOUVEMENT POLITIQUE R3D (Regards Différents pour un Développement Durable.
aln.presidentr3d@gmail.com Tel 776352812

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.