fbpx

Lauréats de la saison ivoirienne de football

La Fédération ivoirienne de football (FIF) a organisé, samedi, la cérémonie des lauréats de la saison 2018-2019, dans la capitale politique, à Yamoussoukro.

Wonlo Coulibaly, meilleur joueur de la Ligue 1 ivoirienne

Après le travail, la récompense. Ainsi, les acteurs qui ont fait admirer leurs talents au cours de la saison écoulée, ont été, dans une ambiance bon enfant, récompensés par la Fédération ivoirienne. Au niveau de la Ligue 1, le grand gagnant est Coulibaly Wonlo, l’international défenseur de l’Asec Mimosas. Grâce à sa constance dans la performance et sa discipline sur l’ensemble de la saison, il a décroché le titre de meilleur joueur devant Djeni Hugues, le talentueux milieu offensif de Fc San Pedro et Guédé Gnadou, le chasseur de buts de l’Afad. Le sociétaire des Jaune et noir mérite cette distinction. Il est également un des rares joueur évoluant dans le championnat national qui évoluent en équipe nationale senior. Lancé dans le grand bain par le sélectionneur Kamara Ibrahim, contre le Rwanda, dans le cadre de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2019, il a tiré son épingle du jeu.

Cissé Abdoul, meilleur gardien de but

Cissé Abdoul Karim (son coéquipier de club), qui est gardien réserviste en sélection nationale, lui, s’est adjugé la palme de meilleur gardien. Il était en concurrence avec Kouadio Serginho (un des grands artisans du sacre de la Soa) et Ira Tapé Eliezer des Portuaires. Pendant ce temps, Kouadio Aka Jean-Baptiste de la Société omnisports de l’armée (Soa) se voyait décerné le titre de meilleur entraîneur. Juste récompense pour un technicien sérieux et humble dans son travail. Diabaté Bassiriki (Racing club d’Abidjan) et Jani Tarek (Fc), ses deux autres concurrents, n’ont pas démérité.

Brahima Ouattara, meilleur espoir

Pour le trophée de meilleur espoir de la saison, la bataille a été âpre entre Ouattara Brahima (Racing club d’Abidjan), Tapsoba Abdoul (Asec) et Guiagon Parfait (la petite merveille de l’Africa). Mais, le sociétaire du Racing, titulaire indiscutable et constant durant toute la saison, s’est imposé. Là encore, le jury dirigé par le rigoureux Dié Fonéyé (ancienne gloire et proviseur de lycée à la retraite) a vu juste.

Gnoan Jean, meilleur sifflet ivoirien

Le titre de meilleur arbitre a été remporté par Gnoan Ahoua Jean (Cra d’Abidjan) face à Traoré Kalilou (Cra Bouaké) et Vléi Patrick Tanguy (Cra Bingerville). La production des «sifflets » ivoiriens, sur l’ensemble de la saison, n’a pas été brillante. Toutefois, Gnoan Ahoua et ses deux collègues sont des exceptions. Sur le terrain, ils ont fait preuve de rigueur en appliquant à la lettre les règles qui régissent ce métier. De même que Bamba Kalilou (meilleur arbitre assistant). Félicitations !

Sylla Mohamed, meilleur buteur

Pour la palme de meilleur canonnier, Sylla Mohamed (Sporting club de Gagnoa), Touré Amed (Asec), Oussou Konan (Fc San Pedro) et Guédé Gnadou Joseph (Afad) totalisaient chacun douze réalisations. Mais, la Fif a décerné le Soulier d’or au véloce attaquant du Sporting pour son esprit fair-play. Il a eu moins de cartons que les trois autres. Sylla Mohamed succède donc à son ex-coéquipier Togui Mel (auteur de 24 buts la saison précédente) qui est allé monnayer son talent en Europe. En tout cas, Sylla a du mérite et permis au Sporting d’assurer son maintien dans l’élite. La Soa, championne de la saison, a reçu son bel objet d’art et ses médailles, fruits de sa très belle performance.

Thierno ka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.