fbpx

Avec la pandémie il est à regretter l’abandon de masques chirurgicaux sur la voie publique sont encore. Comme certains citoyens, de nombreuses personnes se sont émues ces dernières semaines de cette nouvelle source de pollution. « J’ai été écœurée de voir ces masques ou gants potentiellement contaminés jetés au bord des routes et des champs (…) à la fois pour l’aspect de risque sanitaire (…) et pour l’environnement », témoigne un anonyme.

La suite est connue. S’ils ne sont pas ramassés et traités dans une filière dédiée, ces masques en plastique finiront probablement dans un cours d’eau puis dans l’océan, où ils mettront des centaines d’années à se décomposer. Certains ont déjà été retrouvés sur les plages.

facebook Share on Facebook
Twitter Tweet
Follow Follow us