fbpx

KARIME WADE S’EXPRIME SUR LA SITUATION DU PAYS ET TIRE SUR MACKY SALL

­


Depuis longtemps terré dans sa cachette, Karim Wade sort du silence et manifeste sa peine par rapport à la situation tendue au Sénégal. Suite à l’arrestation de Ousmane Sonko, accusé de viols répétitifs et menaces de mort le pays vie des moments sombres avec des séries de manifestations un peu partout, à ce jour on décompte 06 victimes qui ont perdu la vie .Ceci est le prétexte qui à pousser Karim Wade a exprimé sa consternation et son indignation face à la situation qu’il juge tragique, causée « par la folie meurtrière d’un régime aux abois ».

Selon le fils de l’ancien président , c’est l’ensemble du territoire qui est aujourd’hui secoué par cette tempête que souffle le pouvoir. « Je condamne avec force cette escalade de la violence d’État, que rien, vraiment rien, ne saurait justifier et qui va bien au-delà du cas d’Ousmane Sonko, que je salue et à qui je témoigne toute ma solidarité. J’exige la libération immédiate de tous les détenus politiques », déclare Karim Wade qui s’incline devant la mémoire des victimes « d’un régime devenu illégitime ».

Par conséquent, il demande aux forces de l’ordre de redoubler de vigilance. Ce, bien qu’elles soient en service commandé, de faire preuve de retenue quelles que soient les circonstances dans lesquelles elles interviennent. « Depuis l’élection présidentielle truquée de 2019, Macky Sall n’a qu’une seule idée, une idée fixe : se maintenir au pouvoir par tous les moyens. De l’intimidation de ses alliés à la répression de ses adversaires politiques, il met tout en œuvre pour servir cette forfaiture que notre Constitution exclut et que les Sénégalais « éprouvent », soutient l’ancien ministre faisant remarquer que les événements en cours sont l’expression de souffrances accumulées depuis neuf ans. « J’accuse un pouvoir qui donne la priorité à des manœuvres politiciennes et à des manipulations électorales. »

Selon Wade fils, le Sénégal a besoin de gouvernants soucieux du respect des libertés, de la démocratie et des aspirations légitimes des Sénégalais. Le Sénégal nouveau devra, à son avis, se faire avec des dirigeants mus par la défense de l’intérêt général, capable d’assurer le bon ordre et la sécurité publique et qui auront pour seule priorité : l’amélioration de la vie quotidienne des Sénégalaises et des Sénégalais.Nous a confié Karim Meissa Wade depuis Doha.