Kaolack: la Chambre criminelle condamne un homme à 10 ans de travaux forcés

La chambre criminelle du tribunal de grande instance (TGI) de Kaolack a condamné à 10 ans de travaux forcés un prévenu reconnu coupable du meurtre d’un marchand ambulant.

Les faits remontent à octobre 2017 à Gagnick, dans un périmètre champêtre que les deux jeunes partageaient. Selon les témoins, l’accusé a tué sa victime de deux coups de coupe-coupe.  » Ils étaient seuls dans ce champ. Leur patron a couru, après avoir entendu les cris de la victime. À la suite de son forfait, son bourreau avait ainsi pris la tangente pour s’exiler à Dakar en prenant soin de dissimuler l’arme du crime.

La cour qui n’a pas suivi la défense qui avait demandé la disqualification des faits en coups et blessures volontaires ayant occasionné la mort sans intention de la donner, a condamné le prévenu à dix ans de travaux forcés et à payer trente millions de francs CFA à la partie civile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.