fbpx

INCESTE À KEUR MASSAR: UN ONCLE VIOLE À PLUSIEURS REPRISES SA NIÈCE DE 10 ANS

Le parquet de Pikine-Guédiawaye à reçu une affaire rocambolesque de pédophilie et d’inceste sur une mineure de 10 ans.

Le mis en cause se prénomme Ibrahima Touré, âgé de 30 ans, marié et sans enfants, l’homme est accusé d’avoir transformé sa nièce de dix ans en objet sexuel. Il a été déféré le 5 juillet dernier.

D’après le récit de Libération, il a été cueilli par les gendarmes de Keur Massar, au quartier Aladji Pathé, avant d’être placé en garde-à-vue.

Les faits se sont déroulés ainsi, A. Samb, la mère de la victime conduisait sa fille, N. D. T., élève en classe de CE1, à l’école. Mais, en cours de route, la maman est interpellée par une de ses voisines, lui demandant de lui prêter un tamis. Sur ces entrefaites, A. Samb a commissionné à sa fille de retourner à la maison récupérer l’objet demandé, tout en échangeant avec sa copine.

Une fois, à la maison, N. D. T.  La victime a croisé son oncle paternel , qui la conduit directement dans la chambre de sa mère, tentant d’abuser d’elle après lui avoir remis 100 F CFA. C’est au moment de passer à l’acte qu’A. Samb, revenue à la maison entre temps, a surpris son beau-frère, tout nu, en flagrant délit alors que sa fille n’avait plus sa culotte.

Touré a prétendu qu’il avait égaré sa serviette mais sa victime présumée a raconté son calvaire aux gendarmes.Selon Libération qui donne la nouvelle, la victime était sous l’autorité de son bourreau dans la concession familiale car celui-ci est le frère germain de son père. Ainsi l’oncle aurait abusé de sa propre nièce à plusieurs reprises.

En effet, le certificat établi par le médecin gynécologue obstétricien du district de Keur Massar a évoqué une « défloration hyménale ancienne emportant presque la moitié de la surface de l’hymen ».

Face aux enquêteurs, la victime présumée révèle : «Il abusait de moi sans cesse. Je ne sais plus le nombre de fois. Comme mon père est à l’étranger, il disait que je suis sous son autorité dans la maison familiale. Il m’a promis 100 F CFA avant d’enlever ma culotte. Chaque fois qu’il abusait de moi, il menaçait de me tabasser si je racontais ça à quelqu’un».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *