fbpx

En ce deuxième jour de deuil national en Algérie, les incendies ont déjà fait 71 morts, 43 civils et 28 militaires. Deux Canadairs français sont arrivés jeudi pour prêter main forte aux secours.

Les incendies continuent de ravager le nord de l’Algérie ce vendredi 13 août, deuxième jour de deuil national pour honorer les 71 morts déjà comptabilisés. Les pompiers et volontaires bénéficient déjà d’un début d’aide internationale mais ils continuent de lutter sans relâche contre les flammes, avivées par la chaleur extrême.

L’Algérie est toujours en proie à de multiples incendies dévastateurs, qui ont déjà coûté la vie à 43 civils et 28 militaires, selon un dernier bilan. Végétation calcinée, bétail agonisant et villages assiégés : les feux ont en outre semé la désolation sur leur passage en Kabylie, une région du nord-est de l’Algérie. Dans un communiqué, la protection civile a fait état jeudi de « 92 incendies dans 16 wilayas (préfectures) dont 37 à Tizi Ouzou et 15 à El Tarf », près de la frontière tunisienne.

Jeudi soir, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé à la télévision l’arrestation de 22 suspects accusés d’être des pyromanes », dont 11 à Tizi Ouzou, grande ville de Kabylie. Le chef d’État accuse, sans les nommer, les indépendantistes kabyles de vouloir exploiter la catastrophe pour diviser le pays. Selon lui, la majorité des incendies sont « d’origine criminelle ».

Deuil national et aide internationale

Face à l’ampleur du drame, le pays observe depuis jeudi un deuil national de trois jours et les drapeaux ont été mis en berne à Alger. Et devant cette catastrophe, les appels à l’aide se multiplient. Les pompiers, militaires et volontaires algériens peuvent déjà compter sur le soutien deux bombardiers d’eau envoyés par la France qui sont arrivés jeudi. De plus, deux autres Canadairs devaient arriver d’Espagne et un autre de Suisse, a promis le président Tebboune, lors de son allocution télévisée.

En France des ONG s’activent pour envoyer du matériel aux zones sinistrées par l’intermédiaire d’organisations locales. Alors qu’en Algérie, « particuliers et associations se mobilisent, sans relâche, en organisant des collectes de vêtements, de denrées alimentaires, de médicaments », renseigne le site d’information TSA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *