fbpx

HOMICIDE À THIES: LE PRÉSUMÉ MEURTRIER DU TAXIMAN LIVRE SA VERSION DES FAITS

 

Suite à une longue absence inquiétante, les ossements de Cheikh Mbaye, taximan de 65 ans disparu depuis le 23 Avril, avaient été retrouvés le 14 Juin dernier dans un canal de l’Onas, situé au quartier Diamaguène, à hauteur du mur de clôture qui longe la voie ferrée. Libération révélait que l’enquête accablait son neveu qui avait été placé en garde à vue.

En effet,  le présumé auteur de cet act ignoble ne serai autre que Serigne Mamadou Guèye le neveu de la victime. Le mis en cause  a été déféré le mercredi 22 juin au parquet du tribunal de grande instance de Thiès pour le meurtre présumé de son oncle maternel, Cheikh Mbaye.
Au cours de l’audition, le mécanicien a nié les faits devant les enquêteurs.

Selon « Les Echos », le défunt et son neveu entretenaient des relations pour le moins heurtées. Ils vivaient seuls dans le même appartement. Tous les deux avaient l’habitude de se disputer. Le neveu s’en prenait physiquement très souvent à son oncle maternel. Ce que des proches de ces derniers ont confirmé dans leurs dépositions sur PV devant les enquêteurs.

Le neveu accablé avoue qu’il battait son oncle devant les policiers. Il a soutenu cependant que leur différend a été résolu depuis longtemps à la police.

Il reprochait à la victime de lire des Xassaides en état d’ivresse. Il accuse aussi son oncle de prendre l’argent restant de sa part d’héritage de son père. Le présumé meurtrier avoue que son oncle garde ses 850.000 francs CFA, qui constitue sa part d’héritage de son père.

Devant les enquêteurs, le présumé meurtrier affirme que le cellulaire lui appartient. D’après lui, il l’a acheté au marché Moussanté auprès d’un vendeur ambulant. Ces déclarations n’ont pas convaincu les enquêteurs. D’autant que la puce de la victime se trouvait dans ledit téléphone jusqu’au jour de sa mystérieuse disparition. S’y ajoute le traçage de la puce de la victime sur le cellulaire en question ainsi que les deux Imei identiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *