fbpx

HAUSSE DU PRIX DU PAIN: LES BOULANGERS SÉNÉGALAIS FIXENT LES TARIFS À 100 FCFA ET 200 FCFA

Malgré les nombreuses négociations avec le ministère en charge du commerce et des PME, La fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) a mis sa menace à exécution. Ces derniers avaient promis de patienter jusqu’à ce que la célébration que la fête de la Tabaski soit passe pour mettre leur menace à exécution.

La promesse sera tenue car des aujourd’hui  lundi 26 juillet 2021, un nouveau format de prix va être proposé aux clients.

En effet, les boulangers ont décidé de faire passer le prix du 4ème format de miche de pain de 150 FCFA à 200 FCFA,  soit une augmentation de 50 FCFA.

 » Si nous avons décidé de revoir à la hausse le prix de la baguette du prix, c’est parce que le cout actuel vendu ne nous permet plus de couvrir nos charges « , justifie Amadou Gaye, président de la fédération nationale des boulangers du Sénégal.

Selon lui, que le gouvernement l’accepte ou pas, cette baguette sera mise sur le marché dès ce lundi. Au cas échéant, les boulangers n’excluent pas d’aller en grève.  » Les boulangeries nous appartiennent. Personne ne pourra nous empêcher d’aller en mouvement. Nous sommes prêts à pénaliser toute l’activité de l’industrie boulangère du Sénégal si l’Etat s’entête à s’opposer à l’augmentation du prix du pain « , menace M. Gaye.

Il annonce un second plan d’actions qu’il refuse de dévoiler pour le moment. Il promet de la révéler à l’issue de leur réunion prévue mardi ou mercredi prochain. M. Gaye appelle à prendre en compte la cherté des facteurs de productions tels que le carburant, la farine et d’autres intrants. C’est un impératif, selon lui, de revoir à la hausse les tarifs actuels du pain qui varient entre 50 et 150 FCFA.

Du côté des associations consuméristes, Momath Cissé, vice président de l’Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN), dénonce une  » démarche cavalière  » de la Fédération des boulangers du Sénégal. Du côté des services du ministère en charge du Commerce, l’on assure que cette mesure ne passera pas, rappelant au passage les sanctions encourues par les boulangers récalcitrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *