fbpx

FIN DU MIS AUX ARRÊTS POUR LE CAPITAINE TOURÉ

 

Le capitaine Seydina Oumar Touré recouvre la liberté après 2 mois de mis aux arrêts.

En effet, l’enquêteur dans l’affaire opposant le député Ousmane Sonko et la masseuse Adji Sarr s’était vu infliger une sanction pour « manque à l’appel du service auquel il est lié ».

Placé en arrêt de rigueur à la Légion de gendarmerie d’intervention (LGI) de Mbao depuis le 12 mars dernier, le capitaine Touré est finalement rentré chez lui, ce lundi 10 mai. L’enquêteur à la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane vient ainsi de purger une peine de prison de 60 jours.

Pour rappel, depuis la diffusion du Pv de l’enquête dans la presse le capitaine Toure déclare être sous pression continue.

Omar  Touré avait  annoncé sa démission de la gendarmerie nationale. Dans une note publiée dans le groupe WhatasApp de ses camarades de promotion, il y avait expliqué qu’il est suivi par des éléments de la Direction Nationale du Renseignement Sénégalais, sans savoir leurs réelles motivations. Après avoir informé sa hiérarchie pour le protéger, aucune décision n’a été prise. C’est alors que le capitaine s’est absenté des rangs  et a effectué une vidéo dénonçant les pressions qu’il subissait indiquant même qu’il craint pour sa sécurité et celle de sa famille.

Il avait également publiée sa lettre sur les réseaux sociaux, le lundi 8 mars 2021. Poussant certains à dire qu’il ne jouissait plus de toutes ses facultés mentales. Ce qu’il avait démenti aussitôt.

Par ailleurs, même s’il a purgé sa peine, le capitaine Touré risque d’être poursuivi pour désertion, car ayant rejoint son poste avant le 6e jour. Ce qui émane de la sanction statutaire, avec comme conséquence la rétrogradation ou la radiation.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *