fbpx

 

Aux États-Unis, à la veille de l’investiture de Joe Biden, le centre-ville de Washington a des allures de camp retranché. Des dizaines de milliers de membres de la Garde nationale sont déployés dans les rues du centre-ville. Une large « zone rouge », entièrement barricadée, a été mise en place de la Maison Blanche à la colline du Capitole, où Joe Biden et Kamala Harris prêteront serment, mercredi 20 janvier.

Partout, les hôtels et les commerces ont protégé leurs devantures avec de grands panneaux de bois.« C’est mieux de faire trop que pas assez. Mais je ne pense pas que tout cela soit nécessaire », explique Gabriel, menuisier, qui joue de la perceuse dans Massachusetts Avenue. Il explique qu’il a déjà protégé les vitres d’une grande partie des bâtiments de cette longue artère, sur plusieurs blocs. Cette ambiance de camp retranché complique la vie des résidents. Robert Hogan s’est fait surprendre. Impossible de garer sa voiture au retour d’un week-end chez ses parents. « Je n’ai pas pu accéder au garage de mon immeuble, peste-t-il. Ils ont tout fermé sans rien dire aux résidents ».

Cette investiture va se dérouler dans un contexte sécuritaire et sanitaire totalement inédit.  La maire de Washington et Joe Biden ont recommandé de ne pas faire le déplacement. Pas besoin de jouer avec le feu .