fbpx

En Irak, une nouvelle journée de mobilisation marquée par des violences

En Irak, une nouvelle journée de mobilisation a eu lieu vendredi, pour dénoncer le régime en place. Alors que depuis le début de la contestation, en octobre, plusieurs centaines de personnes ont été tuées, les manifestants dénoncent les violences dont ils sont victimes pendant ces rassemblements. Reportage. 

L’Irak a, une fois de plus, vécu une nouvelle journée de mobilisation, vendredi 31 janvier. Près de la place Tahrir, dans le centre-ville de Bagdad, les manifestants se sont donné rendez-vous pour protester contre le pouvoir. 

Non loin de là, sur la place Al Wathba, les confrontations sont presque quotidiennes entre les forces de l’ordre et les manifestants. Au micro de France 24, des manifestants ont dénoncé une répression sans relâche, tandis depuis le début de la contestation, en octobre, plusieurs centaines de personnes ont été tuées dans les affrontements. 

« Ce matin, ils nous ont tiré dessus, avec du gaz lacrymogène et des fusils à plomb. Ils visent les yeux et toutes les zones sensibles pour nous blesser », se plaint un manifestant. 

« Ils m’ont tiré dessus avec leur fusil à plomb »

Un autre pointe l’utilisation d’armes dangereuses par les forces de l’ordre. « En Amérique, ils utilisent les fusils à plomb pour chasser les oiseaux. Ici, ils pensent qu’on est des animaux et ils nous chassent avec ça ! », s’indigne-t-il. « Regardez : ils m’ont tiré dessus avec leur fusil à plomb. Ils pensent que je suis un pigeon ! »

Les manifestants expliquent également que cette répression s’est accentuée depuis que le puissant leader chiite Moqtada al-Sadr a retiré son soutien à la contestation. 

www.france24.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram did not return a 200.