fbpx

ÉLECTIONS LOCALES JANVIER 2022: KHALIFA SALL SE PRONONCE SUR LA MAIRIE DE DAKAR

À l’occasion  d’une audience accordée à ses partisans, l’ancien maire de Dakar a mis un terme aux débats concernant les candidatures à la mairie de Dakar. En tant que leader  de la coalition Taxawu Senegaal il annonce clairement qu’il ne compte investir qui que ce soit pour hériter de son ancien fauteuil, aux prochaines élections locales de janvier 2022.

«Je ne désignerai personne candidat à Dakar lors des élections locales de janvier 2022», c’est en ces terme que Khalifa Sall a clairement statué sur la question

Le leader de la coalition Taxawu Senegaal n’est pas dans la dynamique de soutenir son fidèle et lieutenant, Barthélémy Dias qui a déclaré sa candidature à la course de la ville de Dakar pour les locales prochaines et ce n’est certainement pas la mairesse Soham Wardini qui va bénéficier de son soutien.
Il l’a signifié à ses partisans qui lui ont rendu visite pour qu’il donne sa position sur les candidatures. « Je ne désignerai personne », leur a-t-il répondu sur un ton très courtois mais ferme, selon L’Observateur qui rapporte ses propos.

Toutefois, Khalifa Sall souligne qu’il n’est pas gené par les déclarations de candidatures des uns et des autres.

L’ex-maire de Dakar a tenu à souligner que les déclarations de candidature dont celle du maire de Mermoz Sacré-Cœur lui fait « plaisir ». « Certes, je ne suis pas gêné par les déclarations de candidature des uns et des autres. Cela me fait plaisir que des jeunes aient envie de continuer ce qui a été fait, de se battre pour Dakar et ses populations », a-t-il soutenu.

 

Ce pendant il tient à préciser tout de même : « On ne m’entendra jamais intervenir dans le débat interne au sein des communes comme celui concernant la mairie de Dakar. Parce que le débat ne concerne pas seulement Taxawu Sénégal ».

 

Poursuivant, il a ajouté, « C’est dans l’unité, la concertation, l’inclusion, le consensus qu’il faudra travailler pour faire émerger un candidat consensuel. La même démarche pour la ville vaut pour chaque commune. Parce que, dans chaque commune, on aura plusieurs candidats ». 

Khalifa Ababacar Sall pense, cependant, savoir ce qui est à l’origine de cette confusion autour des candidatures. « Ma conviction est que c’est le mode de désignation du maire, qui est désormais élu au suffrage direct, qui est la source de toutes ces difficultés. Avant, c’étaient des listes et on avait moins de soucis avec cela. Je crois même que Macky Sall regrette cela, parce que toutes les coalitions vont imploser, en tout cas celles qui n’auront pas discuté pour trouver un consensus ou des compromis », a-t-il conclu.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *