mardi, mai 17, 2022
AccueilACTUALITÉSÉCONOMIE: HAUSSE DE 2,6% DU PIB AU TROISIÈME TRIMESTRE 2021

ÉCONOMIE: HAUSSE DE 2,6% DU PIB AU TROISIÈME TRIMESTRE 2021

 

Au terme du troisième trimestre de l’année 2021, le Produit Intérieur Brut (PIB) réel du Sénégal, corrigé des variations saisonnières (CVS), a progressé de 2,6% par rapport au trimestre précédent, selon les données de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) basée à Dakar.

L’ANSD souligne dans sa Note sur les évolutions économiques récentes (NEER) que ce résultat est consécutif à l’accroissement des valeurs ajoutées des secteurs primaire (+3,3%), secondaire (+2,7%) et tertiaire (+2,6%). En outre, les taxes nettes de subventions sur les produits se sont bonifiées de 1,5%.

Comparée au deuxième trimestre de 2021, la valeur ajoutée réelle du secteur primaire est ressortie en hausse de 3,3%, imputable aux performances des sous-secteurs de l’agriculture (+4,4%), de l’élevage (+3,3%) et de la sylviculture (+0,2%).

L’ANSD relève toutefois que le secteur de la pêche a enregistré un repli de 7,7% expliqué par la baisse des débarquements de la pêche artisanale de 47,5% liée à la rareté des ressources halieutiques. S’agissant du secteur secondaire (en volume CVS), il s’est bonifié de 2,7% durant la période sous revue comparativement au trimestre précédent. <<Cette hausse est en liaison avec la progression de la valeur ajoutée des activités extractives (+13,0%), des activités du raffinage du pétrole et cokéfaction (+9,0%), de la production d’électricité (3,1%), de la construction (+2,6%), de la fabrication de produits agroalimentaires (+1,7%) et de la fabrication de produits manufacturiers (+0,6%)>>, explique l’ANSD. Selon toujours cette structure, la performance des activités extractives s’explique, notamment, par la hausse de 39,7% du chiffre d’affaires des autres produits de l’extraction (sable, gravillon, zircon, sel, pierres, etc.).

Toutefois, il est observé un repli de la fabrication de produits chimiques de base (-8,4%) sous l’effet de la contraction de la production de l’acide phosphorique (-9,1%) au troisième trimestre de 2021.

Pour ce qui est du tertiaire, l’ANSD avance que la valeur ajoutée du secteur, en volume CVS, a connu une croissance de 2,6% au troisième trimestre de 2021. Ce résultat est en relation avec la performance des services d’information et de communication (+11,9%), d’administration publique, d’enseignement et de santé (+2,5%), des activités immobilières (+1,7%), des services aux entreprises (+1,3%), de transport (+1,2%) et, dans une moindre mesure, du commerce (+0,2%). S’agissant des composantes de la demande, en variation trimestrielle, la formation brute de capitale fixe (FBCF) s’est contractée de 3,7% sous l’effet de la baisse de la FBCF privée (-11,4%). <<Toutefois, indique l’ANSD, la FBCF publique s’est rehaussée de 30,9%.>> En outre, les exportations de biens et services et la consommation finale ont crû, respectivement, de +3,9% et +0,4%, comparées au deuxième trimestre de 2021.

NOUS SUIVRE
16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner
Top articles
ARTICLES SIMILAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici