fbpx

ÉCONOMIE : 42,6 MILLIARDS FCFA DE LA BAD POUR APPUYER LES RÉFORMES FISCALES

La BAD annonce un décaissement de 65 millions d’euros, soit 42,6 milliards FCFA, au profit du Sénégal afin d’appuyer les réformes fiscales engagées dans le cadre du programme PAMRER lancé en 2019. Il s’agit d’un programme visant à renforcer la mobilisation des ressources intérieures et à améliorer l’environnement des affaires.

Ce nouveau financement va permettre de consolider les acquis de la première phase du projet (interrompue en 2020 en raison de la crise sanitaire) et aura notamment pour objectif  » la mise en place de cadres juridiques et opérationnels pour la transparence fiscale et l’échange automatique de données « , de renforcer la transparence des mesures fiscales et de les aligner sur le nouveau code des investissements et la politique industrielle, explique la BAD.

La réforme a également pour ambition d’accompagner la création des zones économiques spéciales, la mise en place de la nouvelle loi sur les partenariats public-privé, l’ élaboration une nouvelle stratégie de développement du secteur privé et une meilleure gestion des risques liés à l’endettement public.

Le PAMRER (une phase 3 est prévue) devrait ainsi à terme contribuer élargir l’assiette fiscale et renforcer la gouvernance du secteur.

Selon les données de l’OCDE, en 2018, le taux de pression fiscale (ratio impôts/PIB) était de 16,5%, un niveau jugé faible pour permettre au pays de financer efficacement son développement. A titre de comparaison, ce ratio était de 27,8% au Maroc, 29,1% en Afrique du Sud et de 34,3% pour les pays de l’OCDE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *